Tapis Mat Tech, avec nous contre la pandémie

En cette période de pandémie du COVID-19, nous nous protégeons, serrons les coudes (à distance bien sûr) et devons faire attention à où nous mettons nos pieds. Sachez que les tapis Mat Tech sont avec nous contre la pandémie pour aider à respecter la distance sociale et rappeler les mesures d’hygiène reconnues. Eh oui! Les tapis sont fièrement fabriqués au Québec!

Les tapis Mat Tech à thématique pandémie sont offerts en plusieurs choix de modèles, de couleurs et de sketchs. Initialement offerts en deux dimensions (3′ X 5′ et 3′ X 10′). Cependant, il est aussi possible de personnaliser le visuel et d’obtenir une grandeur sur mesure. Survolons premièrement les 3′ X 10′, puis les 3′ X 5′.

TAPIS 3′ X 10′ – ENTRÉE / FILE D’ATTENTE

Tapis 3′ X 10′

Ces tapis d’entrées / file d’attente sont principalement offerts en modèles DURA-DOT et JASPER en deux sketchs différents. Les lignes et les écritures « STOP » insérées sur le tapis incitent à garder une distance de 2 mètres entre personnes. Ainsi, ils sont fort pratiques pour les files d’attente.

TAPIS 3′ X 5′ – ENTRÉE / VESTIBULE

Tapis 3′ X 5′

Ces tapis d’entrées / vestibules s’offrent en modèles JASPER, DURA-DOT, FLOCKED PROLUXE, FLOCKED DUST-STAR et AD INFINITUM. Ils s’offrent en deux différents sketchs avec choix de couleurs variées. Ces « hashtags » #çavabienaller et #onseprotège sont pour l’encouragement et pour nous rappeler de garder les mesures de distanciation sociale. Colorés, joyeux, mais sérieux!

Les différents modèles de tapis Mat Tech

Les modèles de tapis ont différents utilités et avantages. Ainsi, voici un bref résumé des modèles disponibles pour cette édition pandémie:

  • JASPER – Tapis d’entrée / vestibule essuie-pieds à poils de nylon coupés super résistants à l’écrasement. Conçu pour un trafic modéré. Profil mince facilitant l’ouverture des portes. Facile à nettoyer.
  • DURA-DOT – Tapis commercial d’entrée essuie-pieds en polypropylène haute qualité. Efficace pour les trafics élevés. Résiste aux taches, aux rayons UV et à l’abrasion pour des performances accrues.
  • FLOCKED PROLUXE – Tapis d’entrée essuie-pieds économique en fibres oléfines. Résiste à la décoloration. Endos imperméable protégeant le fini de vos planchers.
  • FLOCKED DUST-STAR – Tapis d’entrée essuie-pieds en microfibre et oléfines. Contribue à l’amélioration de la qualité de l’air et de la propreté de votre établissement. Retient près de trois fois plus de liquide que le PROLUXE.
  • AD INFINITUM – Tapis d’entrée anti-fatigue avec propriétés antimicrobiennes. Son éponge Zedlan énergisante combine souplesse, résilience et durabilité pour un soulagement exceptionnel.

C’est ainsi que Mat Tech proposent leur tapis pour nous accompagner durant la pandémie, mais également pour garder vos planchers et vos lieux aussi propres que possible!

Courage à tous. Merci de continuer à respecter les mesures de distanciation sociale et de vous protéger.

Pour toutes questions sur les tapis Mat Tech, visitez Lalema!

Myosan TB, allégation indirecte contre le SRAS-CoV-2

Le Myosan TB est un nettoyant désinfectant prêt à utiliser qui porte l’allégation virucide à large spectre. Conformément aux recommandations de Santé Canada, nous sommes autorisés à faire une allégation indirecte contre le SARS-CoV-2, le virus responsable de la COVID-19[1],[2].

Myosan TB

Myosan TB

Myosan TB peut donc être utilisé comme désinfectant contre le SRAS-CoV-2, le coronavirus qui cause la COVID-19, puisque qualifié dans le cadre de l’approche de Santé Canada relative aux pathogènes viraux émergents pour les désinfectants de surface dure à utiliser contre le SRAS-CoV-2.

Les coronavirus sont des virus enveloppés, ce qui signifie qu’ils sont parmi les types de virus les plus faciles à tuer avec un produit désinfectant approprié, lorsqu’ils sont utilisés conformément au mode d’emploi figurant sur l’étiquette.

Pour vous procurer du Myosan TB, communiquez avec nous au (514) 645-2753 ou visitez le www.myosantb.com

SRAS-CoV-2 (COVID-19)

Les coronavirus sont des virus enveloppés, ce qui signifie qu’ils sont parmi les types de virus les plus faciles à tuer avec un produit désinfectant approprié, lorsqu’ils sont utilisés conformément au mode d’emploi figurant sur l’étiquette.

Virucide

Se dit d’une substance capable de détruire un virus.
Un virus est un organisme composé d’au moins deux choses : de matériel génétique (ADN) et de protéines. Étant dépendant d’un autre organisme pour se reproduire, le virus doit trouver un hôte viable pour se multiplier.

Tuberculocide

Un agent tuberculocide est un véritable tueur de bacilles tuberculeux, de la tuberculose créant une infection par la mycobactérie Mycobacterium tuberculosis.

Bactéricide

Se dit d’une substance ayant la capacité de tuer des bactéries.
Une bactérie est un organisme vivant unicellulaire composé d’une membrane, de matériel génétique et de machinerie cellulaire. Il diffère du virus car il n’a pas besoin d’un hôte pour se reproduire; la bactérie est un organisme indépendant.

Fongicide

Se dit d’une substance qui détruit les champignons.
Les fungi, communément appelés champignons, sont des organismes parfois unicellulaires, parfois multicellulaires complexes. Composé d’un noyau, d’une membrane et d’une machinerie cellulaire, le champignon se reproduit de lui-même.

Propagez l’info, pas le virus


[1] https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/desinfectants/covid-19.html

[2] https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/medicaments/demandes-presentations/lignes-directrices/desinfectants/exigences-matiere-innocuite-efficacite-relatives-desinfectants-assimiles-drogues-surfaces-dures.html#b5

Coronavirus : Lexique et efficacité des désinfectants

corona

Lexique des coronavirus(1,2)

Afin d’enlever un peu de confusion face à la pandémie de la COVID-19 (coronavirus) déclarée le 11 mars 2020 par l’OMS, voici quelques définitions de base :

Coronavirus ou Coronaviridae

Famille de virus à ARN simple brin enveloppés, de sens positif. Leur nom vient de leur apparence en forme de couronne au microscope électronique.

COVID-19 Coronavirus Disease 2019

Nom de la maladie causée par le nouveau coronavirus. Le mot s’emploi au féminin. On dit donc La COVID-19 et non le COVID-19. On peut aussi dire : la maladie à coronavirus COVID-19. C’est un peu ce que le SIDA est au VIH. Le SIDA est la maladie causée par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

SARS-Cov-2 Severe acute respiratory syndrome coronavirus 2

Terme anglais désignant le virus qui cause la COVID-19.

SRAS-Cov-2 Coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère 2

Terme français désignant le virus qui cause la COVID-19.

2019-nCoV

Nom temporaire donné au virus au tout début avant d’officialisé le nom du virus et de la maladie qu’il cause.

Efficacité des désinfectants de surfaces contre le SRAS-Cov-2

D’après plusieurs sources scientifiques, les désinfectants à base d’ammonium quaternaire (Benzalkonium chloride) à 0.05% ainsi que l’hypochlorite de sodium à une concentration de 0.05 à 0.5% seraient efficaces contre la COVID-19. (3,4,5,6)

L’organisation mondial de la santé (OMS) recommande l’utilisation d’un désinfectant de grade hospitalier pour l’élimination du COVID-19 sur les surfaces dures.

Le Center for Disease Control (CDC) américain abonde dans le même sens en suggérant de s’assurer que les protocoles de nettoyage et désinfection utilisant un désinfectant de grade hospitalier soient appliqués adéquatement. (7)

Au Canada, l’Institut de Santé Publique du Québec (INSPQ) recommande l’utilisation d’un produit approuvé pour un usage hospitalier, virucide et homologué par Santé Canada donc ayant un DIN. (8)

L’Agence de Santé Publique du Canada (ASPC), quant à elle, suggère de nettoyer et désinfecter fréquemment les surfaces touchées couramment avec des nettoyants ménagers ordinaire ou de l’eau de Javel diluée. (9)

Respect des recommandations

Dans tous ces cas, aucune technologie désinfectante n’est priorisée et les autorités soulignent l’importance de respecter les recommandations du manufacturier (concentration et temps de contact).

Les autorités en santé publique recommandent de maintenir les activités de nettoyage et de désinfection applicables ce qui permettrait le contrôle des infections au COVID-19, et ce, peu importe la technologie désinfectante utilisée.

Plan de continuité de vos opérations

Pour en apprendre davantage sur comment vous préparer à la pandémie de COVID-19, je vous invite à vous inscrire à cette formation en ligne :COVID-19 | SARS-Cov-2 | coronavirus | Élaborer un plan de continuité des opérations


Sources:

(1)COVID-19 est un terme féminin, et voici pourquoi on vous a dit le contraire, Radio-Canada, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1657532/covid-linguistique-virus-epidemie-wuhan-usage Consulté le 11 mars 2020

(2) SARS-CoV-2 (Severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 pour Coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère 2), Gouvernement du Canada https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/biosecurite-biosurete-laboratoire/directives-avis-avis-speciaux-matiere-biosecurite/nouveau-coronavirus-27-janvier.html, consulté le 11 mars 2020

(3) Saknimit M, Inatsuki I, Sugiyama Y, Yagami K. (1988) Virucidal efficacy of physico-chemical treatments against coronaviruses and parvoviruses of laboratory animals. Jikken Dobutsu. 37:341-5; Tested against canine coronavirus

(4) Kampf G, Todt D, Pfaender S & Steinmann E. (2020) Persistence of coronaviruses on inanimate surfaces and its inactivation with biocidal agents. Journal of Hospital infection. https://doi.org/10.1016/j.jhin.2020.01.022.

(5) Sattar SA, Springthorpe VS, Karim Y, Loro P. (1989). Chemical disinfection of non-porous inanimate surfaces experimentally contaminated with four human pathogenic viruses. Epidemiol. Infect. 102:493-505; Tested against coronavirus 229E.

(6) Lai, M. Y. Y., Cheng, P. K. C., & Lim, W. W. L. (2005). Survival of Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus. Clinical Infectious Diseases, 41(7), e67-e71.

(7) CDC, (section 7) https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/infection-control/control-recommendations.html consulté le 10 mars 2020.

(8) INSPQ, COVID-19 : Recommandations intérimaires sur les mesures de prévention et contrôle des infections pour les milieux de soins aigus. Version 3.0, 26 Février 2020.

(9) ASPC, Maladie à coronavirus (COVID-19) : Foire aux questions. https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/foire-aux-questions.html Consulté le 10 Mars 2020.

Coronavirus : 7 mythes

C’est bien simple, tous les sous-titres de ce billet sont faux. Heureusement, on vous aide à rétablir les faits sur le COVID-19 (coronavirus).

COVID-19 (coronavirus)
C’est faux.

Le CODIV-19 peut être transmis par les piqûres de moustiques

C’est faux.

Le nouveau coronavirus est un virus respiratoire qui se propage essentiellement par contact avec une personne infectée, par l’intermédiaire des gouttelettes respiratoires émises lorsqu’une personne, par exemple, tousse ou éternue, ou par l’intermédiaire des gouttelettes de salive ou de sécrétions nasales. À ce jour, il n’existe aucune information ni aucun élément de preuve laissant penser que le 2019-nCov pourrait être transmis par les moustiques. Pour vous protéger, évitez tout contact rapproché avec une personne qui a de la fièvre ou qui tousse, et pratiquez les bons gestes d’hygiène des mains et d’hygiène respiratoire.

Le temps froid et la neige peuvent tuer le nouveau coronavirus

C’est faux.

La température normale du corps humain reste aux alentours de 36,5 °C et 37 °C, quel que soit la température ou le temps extérieur. Par conséquent, il n’y a aucune raison de croire que le temps froid peut tuer le nouveau coronavirus ou d’autres agents pathogènes. Le moyen le plus efficace pour vous protéger contre le 2019-nCoV est de vous nettoyer fréquemment les mains avec un produit hydroalcoolique ou à l’eau et au savon.

Le nouveau coronavirus (COVID-19) peut se projeter jusqu’à 8 mètres d’une personne qui tousse ou éternue

C’est faux.

Les gouttelettes respiratoires se projettent à 1 mètre au maximum d’une personne qui tousse ou éternue.

Lorsqu’une personne infectée par le COVID-19 tousse ou éternue, le virus est expulsé dans les gouttelettes qui peuvent parcourir une certaine distance à partir de cette personne. Par conséquent, pour vous protéger de n’importe quel virus respiratoire, évitez tout contact rapproché avec une personne qui a de la fièvre ou qui tousse, et nettoyez-vous fréquemment les mains avec un produit hydroalcoolique ou à l’eau et au savon.

Les sèche-mains sont efficaces pour tuer le COVID-19

C’est faux.

Les sèche-mains ne sont pas efficaces pour tuer le COVID-19. Pour vous protéger contre le nouveau coronavirus, vous devez vous nettoyer fréquemment les mains avec un produit hydroalcoolique ou à l’eau et au savon. Une fois que vos mains sont propres, vous devez les sécher soigneusement à l’aide de serviettes en papier ou d’un séchoir à air chaud.

Manger de l’ail peut aider à prévenir l’infection par le nouveau coronavirus ?

C’est faux.

Bien sûr ça risque d’éloigner les collègues. L’ail est un aliment sain qui peut avoir certaines propriétés antimicrobiennes. Cependant, rien ne prouve, dans le cadre de l’épidémie actuelle, que la consommation d’ail protège les gens contre le nouveau coronavirus.

Les animaux domestiques peuvent propager le nouveau coronavirus

C’est faux.

À l’heure actuelle, rien ne prouve que les animaux de compagnie/animaux domestiques tels que les chiens ou les chats peuvent être infectés par le nouveau coronavirus. Toutefois, il est toujours bon de se laver les mains à l’eau et au savon après un contact avec des animaux domestiques. Cela vous protège contre diverses bactéries courantes comme E.coli et Salmonella qui peuvent passer des animaux de compagnie à l’homme.

Les antibiotiques sont efficaces pour prévenir et traiter l’infection par le nouveau coronavirus

C’est faux.

Les antibiotiques n’agissent pas contre les virus, mais seulement contre les bactéries. 

Le nouveau coronavirus (COVID-19) est un virus et, par conséquent, les antibiotiques ne doivent pas être utilisés comme moyen de prévention ou de traitement.

Cependant, si vous êtes hospitalisé pour une infection par le COVID-19 , vous pouvez recevoir des antibiotiques car une co-infection bactérienne est possible.

Ceci n’est pas un titre

Vous voulez être rassuré face aux mesures d’hygiène et salubrité à prendre en cas de pandémie de COVID-19 ou autres? Suivez ma formation sur le COVID-19 dès maintenant

Sources:
https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public/myth-busters

COVID-19 – Formation en ligne

Avec les récents événements à propos du COVID-19 (Coronavirus 2019-nCoV), nous croyons qu’il est important de présenter comment faire face à cette menace potentielle qu’est une pandémie.

Coronavirus | COVID-19

Comment se préparer à une pandémie

Notre expertise reconnue en hygiène et salubrité, en nettoyage et désinfection des surfaces vous permettra d’élaborer et de mettre en œuvre d’un plan de continuité des opérations pour assurer que les parties en cause pourront continuer à fournir des services et maintenir en tout temps les services essentiels pour le bon fonctionnement de votre établissement. Pour les gestionnaires d’immeubles, gestionnaires en hygiène et salubrité, contremaîtres, gérants d’hôtel, chefs d’équipe, préposés en hygiène et salubrité, concierges, citoyens concernés.

Coronavirus pour qui?

Cette formation s’adresse aux gestionnaires d’immeubles, gestionnaires en hygiène et salubrité, contremaîtres, gérants d’hôtel, chefs d’équipe, préposés en hygiène et salubrité, concierges, citoyens concernés.

Objectifs de cette formation en ligne sur le COVID-19

Objectif général
Ce cours est axé sur la nature des actions à prendre avant, pendant et après une pandémie de COVID-19
Objectifs spécifiques
Au terme de la session, les participants :

  • Comprendront ce que l’on entend par une pandémie;
  • Connaîtront les mesures particulières à prendre pour aider à ralentir la propagation de la maladie
    • Les agents infectieux;
    • Les types de risques (contacts, gouttelettes, aériens);
    • Les surfaces et locaux prioritaires;
    • Les fréquences et méthodologies d’exécution;
    • Les barrières efficaces;
    • Les meilleures pratiques de nettoyage et de désinfection.

L’hygiène des mains en milieu de travail

Du lundi au vendredi, un employé passe entre 35-40 heures en moyenne au boulot à côtoyer ses collègues, fournisseurs et clients. Ainsi, pour l’hygiène des mains en milieu de travail, il est important de contrôler les infections en se nettoyant les mains couramment. À travers les poignées de main, les poignées de porte, les appareils électroniques, la manipulation de l’argent, les salles de toilettes et bien plus, les mains sont exposées aux germes et bactéries nocifs.

La semaine passée sur le blogue Lalema, on a parlé des mesures préventives pour le coronavirus 2019-nCov. Bien sûr, un masque respiratoire peut aider pour prévenir la transmission des infections par gouttelettes, mais quoi de mieux qu’un bon lavage des mains pour la prévention de propagation des maladies infectieuses. Donc, on peut prévenir une baisse de production et un taux d’absentéisme en gardant et promouvant l’hygiène des mains en milieu de travail.

Dans les salles de toilettes: Se laver et se sécher les mains

Savonnage

Se laver les mains est un processus quotidien souvent négligé, mal effectué et précipité. Bradley Corporation, un manufacturier international de produits commerciaux pour le lavage des mains, a mené un sondage en 2015 à ce sujet. Il a révélé que 92% des américains croient qu’il est important de toujours se laver les mains après avoir utilisé des toilettes publiques, mais que seulement 66% le font. Puis, 70% ont avoué sauter l’étape du savonnage et ne font que se rincer avec de l’eau. De plus, 60% des américains se lavent les mains en 15 secondes et moins, alors que le CDC (Centers for Disease Control and Prevention) recommandent au moins 20 secondes de lavage pour éliminer et rincer les germes.

Aussi, ne pas oublier de bien se sécher les mains. Les mains mouillées sont à risque de transmettre des microbes plus facilement.

Les salles de toilettes d’un milieu de travail promouvant l’hygiène des mains devraient avoir tous ces items:

Dans les zones communes et achalandées: S’assainir ou se désinfecter les mains

Évidemment, se laver les mains avec de l’eau et un savon est la meilleure façon de se débarrasser des germes. Cependant, les salles de toilettes ne sont pas toujours à proximité. Selon l’OMS et le CDC, le désinfectant pour les mains est l’un des meilleurs outils pour éviter de tomber malade et de répandre les germes.

C’est pourquoi il est bien d’installer une station de désinfection des mains facilement accessible et à la vue de tous. Il est important d’en placer à des endroits clés, soit près et autour des surfaces hautement fréquentées.

Une station de désinfection des mains est normalement composée de:

Poste d’aseptisation

Eh oui! C’était encore un article sur le lavage des mains. On ne le dira jamais assez. Il faut se laver les mains! Que cela devienne une bonne habitude!

Sources et extraits –

https://www.cmmonline.com/articles/best-places-for-hand-sanitizer
https://www.prnewswire.com/news-releases/global-handwashing-day-focuses-on-need-for-universal-hand-hygiene-300159521.html

Le COVID-19 et les mesures préventives.

Le 2019-nCoV fait la une dans les manchettes ces jours-ci. Qu’est-ce que le 2019-nCoV et quelles sont les mesures préventives? À ce jour, on ne comprend pas entièrement le potentiel pathogène et la dynamique de transmission de ce nouveau coronavirus 2019.

Masque respiratoire comme mesure préventive 2019-nCoV
Jeune femme avec masque respiratoire

Qu’est-ce que c’est?

Grosso modo, il fait partie de la famille des coronavirus. Il présente « 80% de similarités » avec le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) qui avait fait des centaines de morts en 2003. Ce virus ne se propage pas aussi bien que l’influenza et il n’évolue pas très rapidement. Les symptômes sont les mêmes que la majorité des cas de grippe: fièvre, toux, douleurs musculaires, essoufflement et difficultés respiratoires.

En décembre dernier, le coronavirus est apparu à Wuhan, une ville située au centre de la Chine. Les villes de Wuhan et Huanggang ont été placées en quarantaine. Jusqu’à présent, il a fait 17 morts en Chine et des centaines de personnes en sont atteintes. Ce virus a également été détecté à Taïwan, au Japon, en Thaïlande et en Corée du Sud. Afin de limiter sa propagation, des mesures sont prises dans plusieurs pays. L’OMS (l’organisation mondiale de la santé) se demande si ce virus doit être déclaré une urgence internationale.

Wuhan 2019-nCoV
Tour de la grue Jaune à Wuhan

Quelles sont les mesures préventives?

Brièvement, voici des mesures préventives quant au 2019-nCoV. Telles que suggérées par l’OMS, voici des stratégies de la prévention et du contrôle de l’infection associées aux soins de santé lorsque l’on suspecte un cas de nCoV:

  1. La détection précoce et contrôle de la source
    – Encourager les travailleurs et les gestionnaires en soin de santé d’avoir un niveau élevé de suspicion clinique
  2. Application des précautions standards pour tous les patients
    – Veiller à prendre les mesures d’hygiène respiratoire en offrant un masque médical en cas de suspicion d’infection du nCoV pour ceux pouvant le tolérer
    – Se couvrir le nez et la bouche en toussant ou en éternuant dans un mouchoir ou un coude fléchi
    Se laver les mains après tout contact avec des sécrétions respiratoires
    – Porter des équipements de protection individuelle
    – Suivre les procédures de nettoyage et de désinfection de l’environnement de manière cohérente et correcte.
  3. La mise en œuvre de précautions supplémentaires empiriques
    – Porter un respirateur contre les particules au moins aussi protecteur qu’un respirateur certifié NIOSH N95, EU FFP2 ou équivalent
    – Porter une protection oculaire (des lunettes de protection ou un écran facial)
    – Utiliser des combinaisons à manches longues propres et non stériles
    – Utiliser des gants et éviter tout contact aux yeux, au nez ou à la bouche avec des mains potentiellement contaminées
    – Employer des équipements jetables ou des équipements dédiés à désinfecter après chaque utilisation
  4. Contrôles administratifs
    – Assurer de mettre en place des infrastructures et des activités durables de la prévention et du contrôle des infections
    – Offrir une formation et une éducation aux travailleurs de la santé ainsi qu’aux patients
  5. Contrôles environnementaux et techniques 
    – Assurer une ventilation adéquate et un nettoyage adéquat de l’environnement.

Ainsi, n’hésitez pas à nous contacter pour vos besoins et questions quant à nos produits ou nos formations sur l’hygiène.

Pour plus de détails quant au 2019-nCoV, consulter les sources suivantes:
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1482141/coronavirus-chine-questions-reponses
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1486752/coronavirus-chine-villes-quarantaine-transports
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1482961/coronavirus-virus-chine-asie
https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-nCoV/lab-biosafety-guidelines.html

Poing à poing, tape m’en cinq ou poignée de main?

Le fist bump (poing à poing), le high-five (tape m’en cinq) ou la poignée de main? Lequel de ces 3 gestes de salutation et de fraternité est le moins susceptible de transmettre des microbes?

poing à poing

Sara Mela BSc et David E. Whitworth PhD du Institute of Biological, Environmental, and Rural Sciences de l’université d’Aberystwyth au Royaume-Uni ont publié un rapport dans l’American Journal of infection Control à ce sujet.

Les 2 chercheurs ont  échangé une poignée de main, un poing à poing (fist bump) ou un tape m’en cinq (high-five) avec des gants de caoutchouc dont l’un était trempé dans une solution contenant la bactérie E. coli.

Ils ont ensuite effectué des décomptes bactériens en évaluant différents paramètres tels la surface du contact, la durée du contact et la pression appliquée lors du contact.

Le Poing à poing (fist bump) est la salutation à privilégier

Les résultats montrent un transfert 2 fois moins grand avec un high-five comparé à une poignée de main. Pour le fist bump, le transfert de microbes est au moins 5 fois moindre qu’une poignée de main.

Plus la pression et le temps de contact sont grands, plus le transfert de microbes est élevé.

On révèle également que dans une situation réelle d’autres paramètres pourraient influencer ces résultats.

Le lavage de mains salutaire de la situation

Même si Barack Obama a rendu le fist bump très populaire, il va sans dire qu’une poignée de main d’un médecin par exemple a un petit quelque chose de rassurant comparativement à un fist bump.

Les fist bumps les plus mémorables de Barack Obama

Le lavage de mains demeurent l’un des moyens les plus efficaces pour limiter la propagation des microbes. Vous connaissez Utopia? Il s’agit de notre savon à main mousse. Suivez le lien pour le découvrir.

Formation coronavirus

Cette formation s’adresse aux gestionnaires d’immeubles, gestionnaires en hygiène et salubrité, contremaîtres, gérants d’hôtel, chefs d’équipe, préposés en hygiène et salubrité, concierges, citoyens concernés.

Objectif général
Ce cours est axé sur la nature des actions à prendre avant, pendant et après une pandémie de COVID-19
Objectifs spécifiques
Au terme de la session, les participants :

  • Comprendront ce que l’on entend par une pandémie;
  • Connaîtront les mesures particulières à prendre pour aider à ralentir la propagation de la maladie Les agents infectieux;
  • Les types de risques (contacts, gouttelettes, aériens);
  • Les surfaces et locaux prioritaires;
  • Les fréquences et méthodologies d’exécution;
  • Les barrières efficaces;
  • Les meilleures pratiques de nettoyage et de désinfection.

Source: http://www.apic.org/Resource_/TinyMceFileManager/Fist_bump_article_AJIC_August_2014.pdf