Méthodologie pour étude de temps et mouvements

Sujet à la fois controversé et pourtant essentiel à la gestion de la productivité, l’étude de temps et mouvements d’une tâche est encore un peu tabou. Pourtant il n’y a pas de sorcellerie!

étude de temps et mouvements

Exclusion de responsabilités

Il existe beaucoup de littérature sur le sujet et loin de moi la prétention de toute la connaître. Je vous propose toutefois une méthode que je trouve à la fois simple et assez fiable si effectuée avec sérieux et diligence.

Évidemment, chaque situation étant unique, je ne peux être garant que cette démarche s’applique bel et bien à votre cas ni des résultats que vous pourriez obtenir. Il revient à vous d’évaluer la pertinence de l’outil proposé ici et de juger de la qualité des résultats obtenus.

Pourquoi faire une étude de temps et mouvements? 

Ceci dit, avant d’entreprendre une telle démarche, il importe de se poser la question qui tue: Pourquoi faire une étude de temps et mouvements? La réponse est souvent pour évaluer le rendement mais elle pourrait aussi être améliorer le temps de réponse de la livraison un bien ou un service, découvrir les lacunes et les goulots d’étranglement d’un processus, assurer la qualité des prestations de travail ou encore assurer la fluidité des actions entre les tâches entre services (comme par exemple faire l’entretien quotidien ou la désinfection terminale d’une chambre de soins).

Plan de communication

Pour bien débuter, commencez donc par un bon plan de communication pour informer les intervenants du bien-fondé de la démarche, des dates, des tâches à étudier, des lieux et des personnes qui participeront ou seront affecter pendant les observations.

Description de la tâche

Cette tâche est-elle fonction d’un nombre d’unités, de mètres carrés ou autre? Déterminer les endroits, locaux ou équipements à être évalués. Obtenez ou préparez la description de la tâche. Créez un formulaire d’observations.

Observations

En prenant soins de noter la tâche, le lieu, la date, l’heure, le local, les exécutants et le nom de l’observateur (vous!), effectuez 5 lectures de la tâche pour le premier exécutant en notant:

  • Le temps en minutes et secondes
  • Le nombre d’unité ou la superficie couverte
  • le jugement d’allure

Refaire l’exercice de 5 lectures avec 2 autres exécutants pour un total de 15 lectures.

Jugement d’allure

Le jugement d’allure est un facteur d’ajustement qui appartient à l’observateur en tant que personne neutre et impartial pour distinguer la vitesse « normale » d’exécution d’une tâche. Par exemple, vous pouvez employer un jugement d’allure sur une échelle de 1 à 5 dans laquelle:

1 à Très lent, 2 Lent, 3 Moyen, 4 Rapide et 5 Très rapide.

Le facteur d’ajustement est de:

  • 0.8 pour un jugement d’allure 1 Très lent
  • 0.9 pour un jugement d’allure 2 Lent
  • 1.0 pour un jugement d’allure 3 Moyen
  • 1.1 pour un jugement d’allure 4 Rapide
  • 1.2 pour un jugement d’allure 5 Très rapide

Calcul du temps normal

Le temps normal est mesuré en multipliant le temps de la lecture en minutes par le facteur d’ajustement.

Le temps normal total (A) est obtenu en additionnant les 15 lectures normalisées.

Le nombre d’unités (B) est déterminé par la somme des unités ou la somme des superficies.

Finalement le temps normal moyen en divisant le temps normal total par le nombre d’unités (B).

Formulaire d’étude de temps et mouvements

Je présenterai dans un prochain billet un formulaire (en ligne) pour le calcul d’un temps et mouvements. Abonnez-vous à ce blogue pour le recevoir sans frais.

Présentation privée de Sanitek – Gestion cloud de l’hygiène et de la salubrité

Je travaille depuis plusieurs mois à une nouvelle mouture de notre logiciel bien connu Sanitek.

Obtenez un aperçu privilégié de la version en développement de Sanitek 6. Lors d’une rencontre virtuel privée de 30-45 minutes. C’est également la chance pour vous de faire part de vos suggestions pour améliorer le produit. Les 5 premières personnes à s’inscrire recevront une invitation.*

Surfaces vétustes et leurs implications pour les établissements de santé

La prévention et le contrôle de la propagation des contaminants et des infections revêtent une très grande importance pour les établissements de santé, et il est permis de dire que de nombreuses mesures ont déjà été prises pour atteindre ces objectifs. Cependant, comme beaucoup de choses, il y a encore beaucoup de place pour l’amélioration surtout quand il s’agit de surfaces vétustes.

surfaces vétustes corridor-hopital-lalema

Évidemment, les établissements de santé utilisent une grande variété d’équipements, des moniteurs aux instruments chirurgicaux, en passant par les outils de nettoyage, et au fil du temps, ces équipements s’usent. Parfois, l’équipement se brisera complètement et sera inutilisable, mais parfois il n’y aura que quelques égratignures ou autres petits dégâts. Mais que se passe-t-il lorsque ces rayures ou autres formes de dommages deviennent des abris et des zones de croissance pour les micro-organismes? Ceci est un exemple de la façon dont les dommages aux surfaces vétustes peuvent non seulement favoriser la croissance des bactéries, mais aussi fournir aux micro-organismes un endroit propice pour se développer.

Que sont les surfaces vétustes?

Selon Infection Control Today, les surfaces vétuste (damage surface) sont définies comme suit:

un changement physique ou chimique quantifiable par rapport à l’état fabriqué d’origine d’un objet (surface ou dispositif).

Bien qu’il soit reconnu que les dommages subis par les équipements médicaux constituent une menace potentielle pour la propagation des bactéries dans les établissements de santé, il n’existe aucune méthode normalisée permettant aux professionnels de la santé de déterminer ce qui est considéré comme un dommage suffisant pour déclencher la propagation des bactéries.

Vos surfaces sont-elles endommagées?

Chez Lalema, nous parlons souvent d’hygiène et de propreté mais nous offrons également une vaste gamme de services techniques et de consultation. En savoir plus.

Vous pouvez également lire un extrait du livre 16 principes en hygiène et salubrité de mon collègue Gaétan Lanthier.

Source: Contrôle des infections aujourd’hui. Vol. 21. No 12. Janvier 2018.

Matelas de lits d’hôpital: un risque pour la santé trop souvent négligé

Les lits d’hôpital sont composés de plusieurs parties différentes: le cadre de lit, qui comprend les rails de lit, ainsi qu’un matelas et une housse de matelas. Une fois qu’un patient est sorti de l’hôpital, normalement, la pièce subira un important nettoyage, y compris le lit. Les rails et le cadre de lit seront essuyés et le couvre-lit sera changé afin de préparer la venue du prochain patient. Cependant, un facteur est souvent négligé : le matelas de lit d’hôpital.

matelas-lit-hoptial📷 pixabay.com

Selon l’Institut ECRI:

Les matelas de lit et de civière peuvent rester contaminés après le nettoyage, exposant les patients et le personnel à un risque d’exposition à des fluides corporels ou à des contaminants microbiologiques. Les incidents signalés comprennent les patients couchés sur un lit ou un brancard apparemment propre lorsque le sang d’un patient précédent a contaminé les surfaces.

Bien que les couvre-lits d’hôpitaux soient changés régulièrement, de nombreux établissements de soins de santé omettent d’examiner ces couvre-lits à la recherche de dommages, de taches abondantes ou de déchirures. Il est également important de noter que les couvre-matelas ont une durée de vie prévue et deviendront inefficaces après cette durée. Tous ces facteurs peuvent entraîner une fuite de sang ou de tout autre liquide organique sur le matelas du lit d’hôpital, le laissant ainsi contaminé.

La FDA (Food and Drug Administration) fait plusieurs recommandations afin de surmonter ce risque de santé:

  • Inspecter
  • Retirer et remplacer
  • Maintenir
  • Développer un plan d’inspection

Alors que les entreprises qui vendent les housses de matelas ont la responsabilité d’expliquer correctement aux établissements de santé comment bien désinfecter, nettoyer et éliminer les couvre-lits, il est crucial que les établissements de santé utilisent les matériaux et les procédures nécessaires pour nettoyer et désinfecter. Les établissements de santé doivent également inspecter régulièrement les couvre-matelas et les matelas afin de prévenir autant que possible les infections.

Référence:  Infection Control Today. Vol. 22. No. 1. Janvier 2018

Connaissez-vous l’état de santé de votre service d’hygiène et salubrité?

Voici un auto-diagnostic très simple et pratique pour connaître l’état de santé de votre service d’hygiène et salubrité.

état de santé

État de santé de votre service d’hygiène et salubrité

Répondez en fonction de votre service d’entretien ménager ou d’hygiène et salubrité. Il n’y a pas de mauvaises réponses.

Pourquoi devriez-vous faire ce diagnostic?

Parce que ça vous permet de savoir où vous en êtes et de prendre les actions qui s’imposent pour améliorer la qualité de l’environnement dans lequel vos usagers évoluent. Et ça, c’est important! Conséquence: le nombre de plaintes devraient diminuer, la propreté de lieux augmenter, la santé du personnel et des usagers devrait aussi être améliorée.

Auto-diagnostic sur l’état de santé du département de salubrité

Rapport personnalisé

rapport personnalisé

Je vous retournerai un rapport personnalisé avec des recommandations. Le temps de réponse dépendra du volume de diagnostic reçu.

Recueil unique en hygiène et salubrité

Procurez-vous ce recueil unique en français sur l’hygiène et la salubrité. 197 pages avec couverture rigide. Un « must » pour 2018.

Quoi d’autres en 2018?

Pour vous aider dans vos démarche, je vous invite d’ores et déjà à visiter notre page de formations 100% gratuites sur l’hygiène et la salubrité:

http://www.lalema.com/fr/webinaires

Exemple d’une mission d’un service d’hygiène et salubrité

L’hygiène et la salubrité des surfaces est, et sera toujours, un secteur d’activités primordiales dans le développement du bien-être et de la qualité de vie de l’ensemble de la population. Elles représentent donc pour nous tous une obligation à laquelle nous devons faire face et qui ne peut être évitée.

hygiène

Crédit Verne Ho, via unsplash

La responsabilité d’un service d’hygiène et salubrité

Voici les éléments essentiels relevant de la responsabilité du service d’entretien sanitaire quant à la réalisation de l’activité entretien sanitaire :

  • Aspect main-d’œuvre :
    • Informe sur le rôle précis de l’établissement et de l’orientation prévisible de celui-ci.
    • Voit à ce que les travaux à exécuter se fassent dans des conditions sécuritaires.
    • Met à la disposition des employés les équipements, les accessoires et les produits chimiques permettant d’offrir une bonne performance.
    • Précise par calendrier de production ou devis de charge la définition des activités d’entretien, sans oublier d’en préciser les fréquences d’exécution.
    • Précise les zones et les routes de travail.
    • Offre un programme de formation, de même qu’un programme de formation continue dans le but de maintenir constante l’information quant aux développements du métier.
    • Assure un service de consultation auprès de la main-d’œuvre par le biais des contremaîtres.
  • Aspect entretien :
    • Maintient dans le milieu et ce, de façon constante, une qualité normale de salubrité et d’hygiène.
    • Voit à l’entretien préventif de l’édifice et ce, sous diverses facettes.
    • Voit à assurer la durée de vie normale des divers types de revêtements de surface par la protection de ceux-ci.
    • Voit également à prévenir la détérioration des ameublements par un programme constant d’entretien.
    • Assure le maintien dans le meilleur état possible des équipements et des accessoires nécessaires à l’exécution des activités d’entretien.
    • Détermine des fréquences d’activités correspondant aux besoins réels des différents secteurs composants le milieu et ce, tant pour les tâches régulières qu’occasionnelles.
    • Applique des méthodes concrètes de travail en respectant les besoins des autres services et ce, dans le but de ne perturber qu’au minimum le fonctionnement de l’entourage.
    • Assure une communication permanente avec l’ensemble des départements ayant un impact direct sur la réussite des performances du service.

Service d’analyse de votre service d’hygiène et salubrité

Avec plus de 25 ans d’expérience dans le métier, voilà le genre de réflexion que je peux aborder avec vous dans mes mandats de consultation et bien plus!

Demander un devis pour l’analyse de votre service d’hygiène et salubrité

Principes de base en gestion de l’hygiène et de la salubrité

L’hygiène et la salubrité des surfaces est, et sera toujours, un secteur d’activités primordiales dans le développement du bien-être et de la qualité de vie de l’ensemble de la population. Elles représentent donc pour nous tous une obligation à laquelle nous devons faire face et qui ne peut être évitée.

principes

Développement technologique

Le développement technologique des dernières années a permis un essor considérable dans l’exercice et l’exécution de ce métier. Il n’en demeure pas moins que l’industrie de l’entretien sanitaire est encore aujourd’hui en retard sur les niveaux de productivité qu’ont franchis d’autres industries de pointe de notre économie.

Toutefois, ce retard n’est plus attribuable aux équipements et aux produits disponibles sur le marché. Il appartient maintenant aux ressources humaines de mieux comprendre et d’adopter de nouveaux moyens organisationnels et opérationnels.

Un rôle de responsabilité et d’éthique professionnelle

Dans toute entreprise, l’environnement du milieu conjugué à une bonne qualité d’entretien sanitaire, sont des éléments essentiels afin de maintenir constant le professionnalisme qui doit s’y dégager.

Cet énoncé étant aussi un principe élémentaire relatif à la qualité de vie au travail, celui-ci fait donc également état de l’importance et de la responsabilité des gens œuvrant dans le milieu de l’entretien sanitaire.

Ainsi, afin que l’intégration du préposé en hygiène et salubrité puisse rencontrer ces éléments, il ou elle doit donc s’associer à des techniques de travail. De même, il (elle) doit aussi fouiller en profondeur la méthodologie associée à ces techniques et surtout de se maintenir au fait de l’évolution de ce métier.

Or, l’intuition à elle seule n’est plus suffisante, si l’on veut vraiment offrir une performance professionnelle. La discipline personnelle, la maîtrise des connaissances et le goût du développement sont autant d’éléments majeurs servant à l’atteinte d’objectifs.

On comprend facilement que le métier de préposé en hygiène et salubrité doit s’orienter vers les exigences de l’avenir et ainsi, permettre d’affirmer que : « Ce rôle en est un de responsabilité et d’éthique professionnelle ».

La responsabilité d’un service d’hygiène et salubrité

Voici les éléments essentiels relevant de la responsabilité du service d’entretien sanitaire quant à la réalisation de l’activité entretien sanitaire :

  • Aspect main-d’œuvre :
    • Informe sur le rôle précis de l’établissement et de l’orientation prévisible de celui-ci.
    • Voit à ce que les travaux à exécuter se fassent dans des conditions sécuritaires.
    • Met à la disposition des employés les équipements, les accessoires et les produits chimiques permettant d’offrir une bonne performance.
    • Précise par calendrier de production ou devis de charge la définition des activités d’entretien, sans oublier d’en préciser les fréquences d’exécution.
    • Précise les zones et les routes de travail.
    • Offre un programme de formation, de même qu’un programme de formation continue dans le but de maintenir constante l’information quant aux développements du métier.
    • Assure un service de consultation auprès de la main-d’œuvre par le biais des contremaîtres.
  • Aspect entretien :
    • Maintient dans le milieu et ce, de façon constante, une qualité normale de salubrité et d’hygiène.
    • Voit à l’entretien préventif de l’édifice et ce, sous diverses facettes.
    • Voit à assurer la durée de vie normale des divers types de revêtements de surface par la protection de ceux-ci.
    • Voit également à prévenir la détérioration des ameublements par un programme constant d’entretien.
    • Assure le maintien dans le meilleur état possible des équipements et des accessoires nécessaires à l’exécution des activités d’entretien.
    • Détermine des fréquences d’activités correspondant aux besoins réels des différents secteurs composants le milieu et ce, tant pour les tâches régulières qu’occasionnelles.
    • Applique des méthodes concrètes de travail en respectant les besoins des autres services et ce, dans le but de ne perturber qu’au minimum le fonctionnement de l’entourage.
    • Assure une communication permanente avec l’ensemble des départements ayant un impact direct sur la réussite des performances du service.

Service d’analyse de votre service d’hygiène et salubrité

Avec plus de 25 ans d’expérience dans le métier, voilà le genre de réflexion que je peux aborder avec vous dans mes mandats de consultation et bien plus!

Demander un devis pour l’analyse de votre service d’hygiène et salubrité

Partagez vos idées avec le mindmapping

MindmappingSavez-vous ce qu’est une carte heuristique ou un « mindmap ». En somme c’est un schéma, calqué sur le fonctionnement cérébral, qui permet de représenter visuellement et de suivre le cheminement associatif de la pensée.

Vous avez un projet en entretien sanitaire. Par exemple:

  • Vous démarrez une entreprise en entretien ménager.
  • Vous désirez planifier le grand ménage de votre école
  • Vous devez planifier une formation sur la désinfection
  • Vous développer un programme de contrôle de la qualité de la propreté des lieux
  • Vous prévoyez lancer une soumission publique pour des produits d’entretien

Développer une carte mentale peut vous aider. Allez sur http://www.mindmup.com et commencez!

Voici une simple carte interactive. Cliquez pour l’ouvrir et découvrir son contenu. De plus, vous pouvez l’éditer en cliquant sur la petite araignée bleue!

Mindmup

Cliquez pour découvrir des idées!

Bon mindmapping!