Appareil respiratoire: Comment bien nettoyer et désinfecter

Temps de lecture : 3 minutes
Appareil respiratoire propre

Lorsqu’on parle de désinfection, on parle de prévenir et contrôler les infections dans l’environnement. Par conséquent, l’équipement utilisé pour la thérapie respiratoire est considéré comme semi-critique. Alors, comment bien nettoyer et désinfecter l’appareil respiratoire entre patients? L’OMS nous montre comment effectuer le bon entretien des appareils respiratoires via des procédures à suivre. Ces procédures sont une liste de vérification par étapes d’un cycle. Explorons brièvement toutes ces étapes jusqu’à la fin du cycle. Eh oui, notez que l’étape du nettoyage précède celle de la désinfection (d’abord, nettoyer)!

Cycle de l'entretien, le nettoyage et la désinfection d'appareils respiratoires

1. Procéder à l’hygiène des mains

Le titre et l’image résument le tout

2. Porter les équipements de protection individuelle appropriés

L’équipement de protection individuelle à porter pendant la préparation de la désinfection comprend un masque chirurgical/respirateur, des lunettes de protection/écran facial, une blouse à manches longues résistante aux fluides plus un tablier, des gants en caoutchouc et des bottes ou des chaussures de travail fermées.

3. Nettoyer avec un détergent et rincer à l’eau propre

Les surfaces externes de l’appareil doivent être essuyées avec un chiffon humide ou une lingette jetable imbibée de détergent et d’eau propre. Ensuite, les résidus de détergent restants doivent être essuyés avec un chiffon sec non pelucheux. Une action mécanique (friction/brossage) doit être utilisée pour éliminer les dépôts de saleté et les calcifications visibles.

4. Désinfecter

4a. Désinfection physique – La chaleur pour l’équipement résistant à la chaleur (vapeur/eau chaude)

Une désinfection physique de haut niveau peut être obtenue à l’aide de la vapeur (par exemple, autoclavage à basse température) ou d’eau chaude à au moins 121°C. Il s’agit d’une méthode peu coûteuse et efficace de stérilisation ou de désinfection de haut niveau.

4b. Désinfection chimique du plastique et d’autres pièces pouvant être endommagées par la chaleur.

Si la désinfection doit se faire avec une solution chimique, elle doit être effectuée dans une zone bien ventilée et à l’écart des patients. Utilisez une lingette jetable ou un chiffon frais imbibé d’un désinfectant compatible. Peroxyde d’hydrogène à 0,5 % ou éthanol à 70-90 %. Essuyez de haut en bas et évitez tout contact avec les connecteurs électriques.

5. Sécher / Rincer l’équipement

5a. Sécher

L’équipement physique possède souvent un dispositif de séchage à l’intérieur de la machine (par exemple à l’aide d’un pasteurisateur ou d’un autoclave). Après la pasteurisation, l’équipement humide est généralement séché dans un cabinet de séchage à air chaud ou à l’air libre. Veillez à inspecter soigneusement et à vous assurer qu’il ne reste pas d’eau dans l’équipement.

5b. Rincer

Si une solution chimique a été utilisée pour la désinfection, rincez l’appareil avec de l’eau stérile ou propre (c’est-à-dire de l’eau bouillie pendant 5 minutes et refroidie). Il est préférable d’utiliser de l’eau stérile pour rincer les résidus de désinfectant chimique liquide de l’appareil respiratoire.

6. Ranger l’équipement dans des paquets/emballages scellés

Dernière étape. Le titre dit tout!

Il s’agit d’un résumé et une traduction libre de l’article « Care, cleaning and disinfection respiratory equipment in sterile services department » de l’Organisation mondiale de la santé. N’oubliez pas l’ordre! Nettoyer et désinfecter…

Sources:

World Health Organization
– https://www.who.int/publications/m/item/care-cleaning-and-disinfection-of-respiratory-equipment-in-sterile-services-department
– https://www.who.int/images/default-source/health-topics/coronavirus/care-cleaning-disinfection-of-respiratory-equipment.tmb-479v.png?sfvrsn=14530f0b_1

La petite histoire de l’eau de Javel 2021

Temps de lecture : 2 minutes
Javel

L’eau de Javel a été étudiée pour la première fois par un chimiste français du nom de Claude Louis Berthollet en 1775. Son usine était située à Paris dans le quartier de Javel.

Au début, on l’utilise pour la lessive et comme décolorant. Dès 1820, un pharmacien du nom de  Antoine Germain Labarraque approfondit l’étude de ses propriétés désinfectantes. Au XIXe siècle, on l’utilise couramment comme désinfectant et le traitement de l’eau potable. La NASA utilisa de l’Eau de Javel durant le programme Apollo pour désinfecter la fusée Appolo XI à son retour pour éviter de contaminer la Terre avec de potentiels dangereux virus !

Eau de Javel

L’eau de Javel est faite d’hypochlorite de sodium (NaClO). Pour les fans de chimie, on la fabrique ainsi:

Cl2 + 2 NaOH → NaCl + NaClO + H2O.

Pour les autres, c’est la même formule!

Hypochlorite de sodium stabilisée

De nos jours, on l’utilise encore comme désinfectant. Des formules stabilisées permettent de combiner l’action des surfactants à celle du chlore. C’est le cas de l’Ali-Flex.

Un des avantages majeurs de l’Ali-Flex RTU est d’être un désinfectant ainsi qu’un nettoyant.

Ali-Flex RTU est prêt à utiliser et ne requiert aucune dilution, ce qui permet d’éviter les erreurs de dilution ou une manipulation erronée du produit, tout en sauvant du temps.

Vous pouvez trouver plus de détails sur notre site Internet en cliquant ici.

PROCUREZ VOUS LE LIVRE « D’ABORD NETTOYER »

Autres sources:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Eau_de_Javel
http://www.eaudejavel.fr/pages/eau/historique.asp

L’hygiène des mains en milieu de travail

Temps de lecture : 3 minutes

Du lundi au vendredi, un employé passe entre 35-40 heures en moyenne au boulot à côtoyer ses collègues, fournisseurs et clients. Ainsi, pour l’hygiène des mains en milieu de travail, il est important de contrôler les infections en se nettoyant les mains couramment. À travers les poignées de main, les poignées de porte, les appareils électroniques, la manipulation de l’argent, les salles de toilettes et bien plus, les mains sont exposées aux germes et bactéries nocifs.

La semaine passée sur le blogue Lalema, on a parlé des mesures préventives pour le coronavirus 2019-nCov. Bien sûr, un masque respiratoire peut aider pour prévenir la transmission des infections par gouttelettes, mais quoi de mieux qu’un bon lavage des mains pour la prévention de propagation des maladies infectieuses. Donc, on peut prévenir une baisse de production et un taux d’absentéisme en gardant et promouvant l’hygiène des mains en milieu de travail.

Dans les salles de toilettes: Se laver et se sécher les mains

Savonnage

Se laver les mains est un processus quotidien souvent négligé, mal effectué et précipité. Bradley Corporation, un manufacturier international de produits commerciaux pour le lavage des mains, a mené un sondage en 2015 à ce sujet. Il a révélé que 92% des américains croient qu’il est important de toujours se laver les mains après avoir utilisé des toilettes publiques, mais que seulement 66% le font. Puis, 70% ont avoué sauter l’étape du savonnage et ne font que se rincer avec de l’eau. De plus, 60% des américains se lavent les mains en 15 secondes et moins, alors que le CDC (Centers for Disease Control and Prevention) recommandent au moins 20 secondes de lavage pour éliminer et rincer les germes.

Aussi, ne pas oublier de bien se sécher les mains. Les mains mouillées sont à risque de transmettre des microbes plus facilement.

Les salles de toilettes d’un milieu de travail promouvant l’hygiène des mains devraient avoir tous ces items:

Dans les zones communes et achalandées: S’assainir ou se désinfecter les mains

Évidemment, se laver les mains avec de l’eau et un savon est la meilleure façon de se débarrasser des germes. Cependant, les salles de toilettes ne sont pas toujours à proximité. Selon l’OMS et le CDC, le désinfectant pour les mains est l’un des meilleurs outils pour éviter de tomber malade et de répandre les germes.

C’est pourquoi il est bien d’installer une station de désinfection des mains facilement accessible et à la vue de tous. Il est important d’en placer à des endroits clés, soit près et autour des surfaces hautement fréquentées.

Une station de désinfection des mains est normalement composée de:

Poste d’aseptisation

Eh oui! C’était encore un article sur le lavage des mains. On ne le dira jamais assez. Il faut se laver les mains! Que cela devienne une bonne habitude!

Sources et extraits –

https://www.cmmonline.com/articles/best-places-for-hand-sanitizer
https://www.prnewswire.com/news-releases/global-handwashing-day-focuses-on-need-for-universal-hand-hygiene-300159521.html

La VRAIE petite histoire de l’eau de Javel

Temps de lecture : 2 minutes
Javel

L’eau de Javel a été étudiée pour la première fois par un chimiste français du nom de Claude Louis Berthollet en 1775. Son usine était située à Paris dans le quartier de Javel.

Au début, on l’utilise pour la lessive et comme décolorant. Dès 1820, un pharmacien du nom de Antoine Germain Labarraque approfondit l’étude de ses propriétés désinfectantes. Au XIXe siècle, on l’utilise couramment comme désinfectant et le traitement de l’eau potable. La NASA utilisa de l’Eau de Javel durant le programme Apollo pour désinfecter la fusée Appolo XI à son retour pour éviter de contaminer la Terre avec de potentiels dangereux virus !

Eau de Javel

L’eau de Javel est faite d’hypochlorite de sodium (NaClO). Pour les fans de chimie, on la fabrique ainsi:

Cl2 + 2 NaOH → NaCl + NaClO + H2O.

Pour les autres, c’est la même formule!

Hypochlorite de sodium stabilisée

De nos jours, on l’utilise encore comme désinfectant. Des formules stabilisées  permettent de combiner l’action des surfactants à celle du chlore. C’est le cas de l’Ali-Flex.

Un des avantages majeurs de l’Ali-Flex RTU est d’être un désinfectant ainsi qu’un nettoyant.

Ali-Flex RTU est prêt à utiliser et ne requiert aucune dilution, ce qui permet d’éviter les erreurs de dilution ou une manipulation erronée du produit, tout en sauvant du temps.

Vous pouvez trouver plus de détails sur notre site Internet en cliquant ici.

PROCUREZ VOUS LE LIVRE « D’ABORD NETTOYER »

Autres sources:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Eau_de_Javel
http://www.eaudejavel.fr/pages/eau/historique.asp

Antiseptiques et désinfectants: une croissance rapide prévue

Temps de lecture : 2 minutes

Une croissance rapide prévue pour les désinfectants et les antiseptiques

desinfectants

Avec l’augmentation du nombre d’hôpitaux et d’institutions de santé dans le monde, l’importance des antiseptiques et désinfectants prend de l’ampleur. Selon la prévision de “Zion Market Research”, le marché global pour les produits antiseptiques et désinfectants pourrait atteindre 8.1 milliards USD en 2021 contre 5.55 milliard en 2015. C’est un taux de croissance rapide de 6.7 % par année.

QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE LES 2?

Les antiseptiques et les désinfectants sont  essentiellement utilisé pour éliminer les organismes qui causent des infections et maladies. Cependant, la différence entre les deux est la surface sur laquelle ils sont utilisés. Les antiseptiques sont utilisés sur la peau et les désinfectants sont utilisés pour les objets et les surfaces.

POURQUOI SONT-ils IMPORTANTS?

Les antiseptiques et les désinfectants sont essentiels pour la prévention des infections. Les infections nosocomiales (infections acquises dans les hôpitaux), causées par la propagation des microorganismes, sont une des principales causes de décès dans le monde et la quatrième cause principale de décès au Canada.

Les antiseptiques et désinfectants sont surtout nécessaires dans les milieux de soins parce que la prévention d’infection permet de réduire le nombre de décès, de réduire le temps de séjour d’un patient et de sauver beaucoup des coûts pour les hôpitaux.

Avec l’augmentation des établissements de soins et des professionnels de la santé autour du monde, les antiseptiques et désinfectants sont de plus en plus en demande. Les institutions forment le principal segment du marché avec 50 %.

Des produits désinfectants pour lutter contre les infections nosocomiales

Les percées technologiques et la recherche dans les institutions de santé permettent une conscientisation accrue face au danger des bactérie et des infections. Vous trouverez une gamme complète de désinfectants et d’antiseptique sur lalema.com

REFERENCES:
https://www.zionmarketresearch.com/news/global-antiseptics-and-disinfectants-market
https://www.livestrong.com/article/291472-antiseptic-vs-disinfectant/

Quelle température d’eau devrais-je utiliser quand je dilue un produit?

Temps de lecture : 2 minutesTemperature-dilution-1791797_HygenNous avons souvent des questions de la part de nos clients sur la température à laquelle nos produits devraient être utilisés lorsque dilués. Bien que cela puisse sembler anodin, la température d’utilisation d’un produit est très importante. Effectivement, l’efficacité d’un produit va grandement varier selon la température d’utilisation. Bien que chaque produit soit unique et s’utilise de manières différentes, des règles générales peuvent s’appliquer.

Nettoyants-détergents neutres

La plupart de nos nettoyants s’utilisent en eau tiède. Toutefois, ils sont compatibles avec de l’eau à température ambiante ou plus chaude.

Produits bioactifs

Les produits contenants des enzymes et des bactéries sont idéalement utilisés entre 30 et 40 degrés Celsius. La raison est que les hautes températures vont inactiver les enzymes. Tandis que la basse température ne permettra pas leur utilisation optimale.

Dégraissants-décapants

Pour tirer profit à 100% de ces produits l’eau chaude est préférable pour les dilutions. Toutefois, il serait faux de dire que plus c’est chaud mieux c’est. Ces produits contiennent des solvants qui peuvent s’évaporer à haute température, ainsi il est préférable d’utiliser une température entre 50 et 60 ºC.

Désinfectants

Pour les ammoniums quaternaires, il faut être prudent, l’eau froide comme l’eau chaude peuvent diminuer leur efficacité. Ainsi, une eau à température ambiante ou légèrement tiède est idéale.
Pour les produits chlorés, l’eau froide est priorisée. En effet, l’efficacité de ces produits est meilleure en eau froide. De plus la chaleur stimule le dégagement de chlore; ce qui se traduit par une odeur de chlore plus forte et une baisse des principes actifs en solution.

Produits écologiques

Par souci d’économie d’énergie, tous nos produits écologiques ont été développés pour pouvoir être utilisés en eau non chauffée. Néanmoins, l’eau tiède peut être utilisée sans problème.

Température estimée :
Eau froide : Moins de 20 ºC
Eau tiède : 30-40 ºC
Eau chaude : 50-60 ºC

Comment mesurer la température de l’eau

À 50 ºC la température est sur le point où elle commence à être inconfortable lorsqu’on y touche avec notre doigt. Même chose sous les 30 ºC où elle nous semble fraîche. La zone entre les deux représente une zone de confort si on touche à l’eau.

Mon collègue Gaétan également a publié un article sur l’efficacité de l’eau sur l’activité de nettoyage. Je vous invite à le consulter: Comment optimiser la qualité du nettoyage?

Si vous êtes curieux d’en apprendre plus, alors venez nous rencontrer lors du colloque annuel de l’Association Hygiène et Salubrité en Santé les 3 et 4 juin 2014.

Visitez nos section de produits d’entretien!

Le billet du vendredi, cette semaine: Les désinfectants

Temps de lecture : 2 minutes

Poussière domestique

Mélange coloré: cette photo aggrandie 22 millions de fois est composée de poussière domestique contenant de longs poils comme la fourrure de chat, des fibres synthétiques tordus et en laine, un grain de pollen, des plantes, des écailles d’insectes dentelées et des restes d’insectes. La photo est extraite de Microcosmos, un nouveau livre qui plonge le lecteur dans un monde d’extrême gros plan. Source http://dslrimagery.blogspot.hu/2010/10/microcosmos-extreme-close-ups.html

Aujourd’hui Vendredi 13, c’est l’après-midi et le ciel ne nous est pas encore tombé sur la tête. Voilà un bon moment pour créer une tradition: « Le billet du vendredi, cette semaine …« .

Le Billet du Vendredi

Le principe est simple, tous les vendredi en après-midi, un billet qui parlera soit d’un sujet d’actualité, d’une nouvelle spéciale, etc. Un billet spontané sans trop de décorum.  N’hésitez pas à m’envoyer vos idées sur twitter @lalema #TGIF, #billetduvendredi.

Pour partir le bal, une infographie qui parle de désinfectants. Un désinfectant c’est quoi?

Les désinfectants

Un désinfectant est un produit chimique ou physique qui tue ou inactive des micro-organismes tels que les bactéries, les virus et les protozoaires, sur des surfaces inertes comme sols, murs, comptoirs, tables, sièges, poignées de porte, brancards, etc.

Chez Lalema, nous avons plusieurs produits nettoyants désinfectants pour lesquels on parle toujours d’un ingrédient actif. L’ingrédient actif c’est l’ingrédient qui tue effectivement les micro-organismes. Parmi les plus souvent rencontrés, on retrouve les produits chlorés, les produits à base de peroxyde d’hydrogène, les alcools et la famille des ammoniums quaternaires. C’est d’ailleurs sur cette dernière famille de désinfectant que porte l’infographie d’aujourd’hui.

Comment choisir un désinfectant Lalema?

Voici la retranscription de cette infographie:

Comment choisir un désinfectant Quaternaire?

  1. Sans détergent?
    1. Oui: Aliquat 1:128 1ere génération
    2. Non:
      1. Prêt à utiliser?
        1. Oui: Oraquat Prêt à utiliser 1ere génération
        2. Non:
          1. Dégraissant?
          2. Oui: Intrepid 1:28 5e génération
          3. Non:
            1. pH Neutre?
              1. Oui:
                1. Très concentré?
                2. Oui:
                  1. Avec parfum?
                    1. Oui: Citroquat 1:256 5e génération
                    2. Non: Hyperquat 1:256 5e génération
                3. Non: Polyquat 5 1:64 5e génération
              2. Non:
                1. Concentré?
                  1. Oui: Quattro 1:32 4e génération
                  2. Non: Spectrum 1:80 4e génération