L’historique de la prévention des infections nosocomiales

infections-nosocomialesLes infections nosocomiales sont les infections contractées dans un milieu de soins, tel que l’hôpital ou les centres de soins de longue durée. Cette définition est très large et concerne autant la transmission directe entre personnes que la transmission indirecte via l’environnement. De plus, l’infection peut atteindre indifféremment un patient, un visiteur ou un membre du personne.

Au Canada, les infections nosocomiales sont la quatrième cause de mortalité en importance [1]. Il est estimé qu’un patient sur 10 va contracter une infection à l’hôpital et que de ces personnes 1 sur 10 va en décéder [1]. Autrement dit, une personne hospitalisée sur 100 décède à la suite d’une infection nosocomiale.

Ce n’est pas d’hier que date la prévention des maladies transmissibles dans les centres de soins. Les premiers travaux occidentaux sur la prévention des infections remontent au début du 19e siècle et sont attribués à Ignace Philippe Semmelweis. Ce médecin hongrois a démontré que le lavage des mains diminuait le nombre de décès causés par la fièvre puerpérale chez les femmes après l’accouchement. Malheureusement, le monde médical apporta peu d’enthousiasme aux travaux de Semmelweis et ceux-ci ne furent pas pris au sérieux.

Dès la seconde moitié du 19e siècle, un médecin anglais du nom de Joseph Lister se préoccupa des décès postopératoires. Ce médecin était un grand admirateur de Louis Pasteur et un défenseur de la théorie des germes. En pratiquant la désinfection des instruments de chirurgie, l’asepsie des mains et le port de vêtement propre, Lister contribua à diminuer le nombre de décès postopératoire. À la même époque, une infirmière du nom de Florence Nightingale introduisit la prévention des infections dans les hôpitaux de Londres. Elle a promu l’isolement des patients contagieux, la prévention de la contamination croisée et la préparation aseptique de la nourriture des patients. Pendant ce temps, Louis Pasteur et Robert Koch réfutent la génération spontanée et promeuvent la théorie des germes. La découverte des germes et l’élaboration des théories s’y rattachant changeront le monde médical à jamais. Depuis cette époque, la prévention des infections s’est organisée au point d’être devenue une discipline à part entière dans le monde médical.

Si vous avez besoins d’outils pour lutter contre les infections nosocomiales n’hésitez pas à visiter notre web. Nous offrons une panoplie de solution relié à l’hygiène tel que des désinfectant, des linges en microfibres et des gel antiseptiques et des savons antibactériens !

Si vous êtes curieux d’en apprendre plus, alors venez nous rencontrer lors du colloque annuel de l’Association Hygiène et Salubrité en Santé les 3 et 4 juin 2014.

1. Infections associées aux soins de santé: Document d’information, SCFP, 2009. p. 35.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *