Une toilette de princesse et ses alternatives pour vous, aujourd’hui

Toilette portative ayant appartenu à la princesse Sissi d'AutricheCette toilette portative a appartenu à la Élizabeth d’Autriche, mieux connue sous le Lalema offre des systèmes automatisés pour salle de toilettenom de « Sissi ». Exigeante envers ses appareils sanitaires, elle a certainement influencé les dirigeants de Lalema, qui offrent aujourd’hui une vaste gamme d’équipement et de systèmes automatisés pour les salles de bain. Voici quelques solutions offertes par Lalema :

Si les « caprices de Sissi » concernaient l’hygiène, ceux d’aujourd’hui portent sur la protection de l’environnement et la salubrité.

Le Nettoyage dans les Hôpitaux (partie 2)

Nettoyage dans les hôpitaux | Lalema inc.
Le nettoyage dans les hôpitaux permet de réduire le risque d’infection pour les patients. Bien entendu, ce n’est pas le seul facteur: les bonne pratiques d’hygiène personnelle notamment le lavage des mains et l’utilisation des équipements de protection personnelle comme les blouses, les gants, les masques ou les lunettes sont aussi des éléments importants.

Donc, pour avoir un bon plan d’entretien sanitaire des surfaces, il convient de bien coordonner les interventions. Un gestionnaire d’hygiène et salubrité doit alors considérer:

  • Le type de lieu associé au niveau de risque
  • Les tâches à effectuer
  • La fréquence d’entretien requise

Un devis détaillé et bien appliqué permet entre autre de valider l’efficacité du nettoyage.

L’approche globale sera déterminée par type de lieu:

  • Éradication systématique (ex. Salles d’opération)
  • Maintien d’une faible charge environnementale (ex. risque faible d’infection comme les espaces de bureau individuel)
  • Équilibre écologique des micro-organismes. Cette approche se base sur la concurrence entre bons et mauvais microbes. Si les bons microbes sont là, il y a moins de place pour la croissance des mauvais (ex. milieux de vie).
  • Salubrité verte. Approche qui utilise moins de produits toxiques
  • Revoir et améliorer les aménagements et/ou les revêtements (lors de la conception ou lors de rénovations)
Le prochain billet de cette série traitera d’un autre facteur clé: le personnel d’hygiène et salubrité.

Pour ne rien manquer de cette série sur le Nettoyage dans les hôpitauxn’oubliez pas de vous inscrire au blog. Pour cela, rien de plus simple que d’inscrire votre courriel dans la colonne de gauche. Vous désirez voir nos produits, visitez alors notre catalogue, le plus complet sur le marché, sur  www.lalema.com.

Sources:

Le nettoyage dans les hôpitaux du 21e siècle par le Dr. Stephanie J. Dancer, Medical, Microbiology, Hairmyres Hospital, UK paru dans la revue Le Nettoyage professionnel, Juillet/Août 2012.

Hygiène et salubrité en milieux de soins – Démarche pour le développement de stratégies d’entretien des surfaces, MSSS, 2010, 52 pages.

Le Nettoyage dans les Hôpitaux (partie 1)

corridor-hopital-lalemaLe nettoyage a longtemps été une affaire de « visuel ». Une odeur fraîche de propreté et une absence de tache ou de résidu suffisaient pour définir qu’un lieu était propre. Cela dit, dans un environnement du bureau ou une salle de classe cela demeure généralement un bon indice de la propreté.

Mais nous savons également que les microbes (bactéries ou virus), invisibles à l’oeil nu, présentent un risque pour la transmission des infections. Prenez l’exemple du virus de la grippe, il peut survivre jusqu’à 48 heures sur une surface dure!

Sans procédure de désinfection établie ou un programme de contrôle de la qualité, les microbes peuvent donc survivre en milieu hospitalier.

3 facteurs-clés doivent être considérés pour effectuer une analyse du risque infectieux:

  • Le patient est-il porteur d’un agent pathogène? L’agent pathogène est classé selon sa capacité de propagation et sa virulence. Le choix d’un nettoyant-désinfectant en découlera également.
  • Les activités fonctionnelles du secteur représentent-elle un risque de transmission des infections par l’environnement? Ex. Services alimentaires, Bureaux, Soins intensifs, etc.
  • L‘intensité du contact est une fonction de l’achalandage des lieux et des surfaces les plus susceptibles d’être touchées. Ex: Robinetterie 
Avez-vous déjà effectuer une analyse du risque infectieux? Chez Lalema, nos conseillez peuvent vous aider à cheminer en ce sens et déterminer la solution adaptée à votre établissement. Le prochain billet de cette série dévoilera comment le nettoyage permet de réduire les risques d’infections des patients.

Pour ne rien manquer de cette série sur le Nettoyage dans les hôpitauxn’oubliez pas de vous inscrire au blog. Pour cela, rien de plus simple que d’inscrire votre courriel dans la colonne de gauche. Vous désirez voir nos produits, visitez alors notre catalogue, le plus complet sur le marché, sur  www.lalema.com.

Sources:

Le nettoyage dans les hôpitaux du 21e siècle par le Dr. Stephanie J. Dancer, Medical, Microbiology, Hairmyres Hospital, UK paru dans la revue Le Nettoyage professionnel, Juillet/Août 2012.

Hygiène et salubrité en milieux de soins – Démarche pour le développement de stratégies d’entretien des surfaces, MSSS, 2010, 52 pages.

Le Jour de la Terre arrive vite… êtes-vous prêt?

Le 22 avril est la journée dédiée à la Terre. Le Jour de la Terre en sera à sa 42e édition, cette année. Ce jour de sensibilisation et réflexion a été lancé en avril 1970 par le sénateur américain Gaylord Nelson, voulait d’abord secouer l’inertie politique et collective face à la pollution et la dégradation de notre environnement.

Pour la plupart des gens et des organisations, recycler, réduire à la source et poser des gestes verts fait partie du quotidien. Il est toutefois possible d’aller encore plus loin.

Réduction de l’eau

Un robinet automatique permet d’économiser jusqu’à 70 % de l’eau utilisée pour se laver les mains, selon une étude bruxelloise. En ouvrant l’eau seulement lorsque les mains se trouvent sous le jet, on évite le gaspillage… et les débordements.

Plus avant-gardiste (et écologique) encore, l’urinoir sans eau économise jusqu’à 40 000 gallons d’eau par urinoir, par année! Cette innovation élimine les odeurs grâce à une cartouche d’enzyme et le rejet est directement évacué.

Plus de papier!

Le séchoir à main Dyson-Airblade  possède une conception unique qui utilise jusqu’à 80 % moins d’énergie que les séchoirs électriques habituels. En séchant les mains à l’air, on élimine le papier, et ce modèle a de plus l’avantage de permettre de réduire le bilan de carbone des entreprises.

L’automatisation est définitivement l’avenir de la planète!

Une bonne note pour les hôpitaux québécois!

Lavage des mains | Lalema inc.L’Institut canadien d’information sur la santé a  publié hier matin les indicateurs de performance de 600 établissements de santé au Canada, incluant ceux du Québec. Bonne nouvelle : les hôpitaux du Québec se comparent avantageusement avec les établissements du reste du Canada.

Grâce aux importants efforts de prévention à tous les niveaux, un patient d’un hôpital du Québec risque moins d’avoir besoin d’être réadmis après une hospitalisation ou une chirurgie qu’un patient d’un hôpital hors-Québec. Ainsi, 7,9 % des patients québécois seulement ont dû être réadmis à l’hôpital après une première visite, contre 8,4 % dans l’ensemble du Canada.

La prévention des infections nosocomiales est certainement un outil considérable pour éviter la réadmission de patients… l’automatisation fait partie de la solution! Robinets et distributeurs de savon automatiques permettront ainsi de ne pas contaminer les surfaces, un système d’ouverture de porte automatique assurera que les bactéries ne passent pas aux patients.

Lalema félicite chaleureusement ses clients hospitaliers pour ces excellents résultats et est fière de contribuer à la protection de la santé!