Les dangers de la contamination des souliers: mythe ou réalité

Les dangers de la contamination des souliers: mythe ou réalité. Les planchers d’un centre de soins de santé sont foulés par des milliers de personnes donc techniquement presque 2 fois plus de semelles à chaque jour!

Des recherches récentes semblent confirmer ce que le bon sens nous dit déjà: des objets qui entrent en contact avec le sol sont contaminés et pourraient servir de vecteurs. En dépit du nettoyage quotidien des surfaces fortement touchées telles que les sols, il a déjà été démontré que la contamination bactérienne et virale est rétablie assez rapidement.

Les directives de l’Agence pour la prévention des infections de l’environnement dans les établissements de santé aux États-Unis proclamaient en 2003:

Le nettoyage et la décontamination extraordinaires des sols dans les établissements de soins de santé sont injustifiés. En outre, les sols nouvellement nettoyés sont rapidement contaminés à nouveau par des microorganismes en suspension dans l’air et ceux transférés par des chaussures, des roues d’équipement et des substances corporelles.

Plus récemment, Koganti, et. Al. (2016) ont observé que «… les sols des hôpitaux sont souvent fortement contaminés mais ne sont pas considérés comme une source importante de dissémination des agents pathogènes car ils sont rarement touchés. Cependant, les sols sont fréquemment en contact avec des objets qui sont ensuite touchés par les mains (par exemple, chaussures, chaussettes, pantoufles).

Un bon programme de salubrité des sols réduit le risque de contamination

Le nettoyage et la désinfection des sols sont des éléments essentiels d’un programme d’hygiène de l’environnement plus vaste et efficace à l’hôpital. Les experts suggèrent d’empêcher les sols de servir de vecteur à des micro-organismes potentiellement infectieux.

L’entretien quotidien implique l’élimination systématique des saletés sèches et des saletés humides / mouillés par aspiration, vadrouillage à sec ou humide et autres processus d’élimination de la charge microbienne.

Un bon programme de désinfection des sols consiste à utiliser des désinfectants / détergents efficaces, des outils adaptés et des procédures notamment pour réduire le risque de contamination croisée. Par exemple, si les têtes de vadrouille ne sont pas changées d’une pièce à l’autre, les microorganismes et les spores pourraient facilement être transférées d’une pièce à l’autre. Ces trois éléments doivent être présents pour réussir à éliminer physiquement et chimiquement la saleté et les micro-organismes.De nombreux experts soulignent que les tentatives dites «extraordinaires» de désinfection des sols sont généralement inutiles, car l’élimination physique des saletés et des micro-organismes est probablement au moins aussi importante que l’activité germicide du désinfectant utilisé.

Source : https://www.infectioncontroltoday.com/environmental-hygiene/shoe-sole-and-floor-contamination-new-consideration-environmental-hygiene

2018 du rêve à la réalité

Chaque année je présente à mon équipe le bilan de l’année qui se termine et les objectifs pour l’an prochain. Chaque année, je choisis un slogan « kitsch « , histoire d’avoir un thème auquel se rattaché. Chaque année, j’aime bien transformer mes rêves en réalité.

Du rêve à la réalité en 2018

Du rêve à la réalité, c’est le chemin que je compte prendre en 2018 pour une raison bien simple. C’est le temps de prendre les projets qui traînent, ceux dont on rêve souvent mais qu’on n’accomplit jamais! En voici quelques uns.

Logiciel Sanitek

J’ai conçu ce logiciel de gestion de l’hygiène et salubrité en 1998, 20 ans plus tard, il est plus actuel que jamais. Je compte bien vous en faire profiter.

Formations et Services-Conseil

On ne sait pas tout ce qu’on sait! Je vais être disponible pour vous aider à identifier et résoudre vos problèmes liés à l’hygiène et salubrité

Rédaction et webinaires

Je vais essayé en 2018 de vous en mettre plein la vue en vous offrant le meilleur contenu possible. J’ai bien hâte.

Salut 2018, on est prêt.

Alors c’est tout pour cette année, on se relit le 3 janvier.