5 obstacles qui nuisent à l’entretien sanitaire

dominosNos rencontres, nos observations et nos discussions avec des travailleurs nous ont permis de constater certaines entraves à la performance. Voici en résumé ce qui en est ressorti. Vos commentaires sont les bienvenus pour argumenter ces obstacles:

Des installation déficientes

  • Les éviers des points d’eau sont trop élevés
  • Peu d’espace de rangement pour les fournitures, les produits et les équipements
  • Des revêtements de sol détériorés créant en plus un risque d’accidents pour les usagers
  • Encrassement et/ou endommagement marqué des plinthes
  • Les espaces de rangements sont parfois trop restreints, encombrés
  • L’alimentation et le renvoi d’eau mal adaptés

Des horaires de travail inadéquats

L’efficience de ce travail est accentuée ou résorbée s’il est exécuté en l’absence ou en présence des occupants. Il faut donc dans un cadre de recherche d’efficacité au travail, répartir le plus possible l’exécution des tâches dans des plages horaires les plus favorables d’exécution.

Une formation insuffisante

  • Les connaissances techniques d’usage des produits et des équipements sont à des degrés divers
  • Diverses lacunes en matière de techniques de l’entretien des diverses surfaces
  • Mauvais usage des équipements de protection personnelles (gants, lunettes, etc.)

Une organisation du travail désorganisée

L’absence d’un quelconque plan de travail pour assurer les travaux routiniers et périodiques constitue un lacune importante pour assurer la qualité de l’entretien et la productivité des travailleurs.

Des produits et des équipements inadaptés

Les produits chimiques et le parc d’équipement constituent indéniablement des éléments importants pour assurer l’efficience lors du nettoyage et de l’asepsie de l’environnement de tout établissement. Il devient donc essentiel d’associer étroitement les actions quotidiennes de la main-d’œuvre, en matière d’hygiène, avec une gamme de produits et d’équipements qui favorisent la qualité de leur prestation.

Il est important de considérer qu’un bon entretien des appareils prolonge de façon significative leur durée et permet une rationalisation des coûts de remplacement.

Les systèmes de dilution automatique permettent d’uniformiser la concentration et surtout de respecter les dilutions recommandées par le manufacturier. Des pompes manuelles, si bien utilisées, sont une alternative intéressante.

Conclusion

Il ne faut pas se le cacher, il y aura toujours d’importants efforts pour contrer les obstacles et pour assurer la satisfaction de la clientèle en matière d’hygiène et de salubrité. Demain, je vous donne 10 éléments essentiels à la réalisation de l’activité entretien sanitaire. Pour ne pas manquer mon article, inscrivez-vous pour recevoir nos articles directement dans votre boîte de courriel.

 

Entrez votre courriel:

Articles connexes suggérées

Service de nettoyage de jour pour un meilleur service?

Sauvez du temps, Soyez performant, Impressionnez vos clients!

Développer vos routes de travail avec Sanitek de Lalema

Le Nettoyage dans les Hôpitaux (partie 2)

Nettoyage dans les hôpitaux | Lalema inc.
Le nettoyage dans les hôpitaux permet de réduire le risque d’infection pour les patients. Bien entendu, ce n’est pas le seul facteur: les bonne pratiques d’hygiène personnelle notamment le lavage des mains et l’utilisation des équipements de protection personnelle comme les blouses, les gants, les masques ou les lunettes sont aussi des éléments importants.

Donc, pour avoir un bon plan d’entretien sanitaire des surfaces, il convient de bien coordonner les interventions. Un gestionnaire d’hygiène et salubrité doit alors considérer:

  • Le type de lieu associé au niveau de risque
  • Les tâches à effectuer
  • La fréquence d’entretien requise

Un devis détaillé et bien appliqué permet entre autre de valider l’efficacité du nettoyage.

L’approche globale sera déterminée par type de lieu:

  • Éradication systématique (ex. Salles d’opération)
  • Maintien d’une faible charge environnementale (ex. risque faible d’infection comme les espaces de bureau individuel)
  • Équilibre écologique des micro-organismes. Cette approche se base sur la concurrence entre bons et mauvais microbes. Si les bons microbes sont là, il y a moins de place pour la croissance des mauvais (ex. milieux de vie).
  • Salubrité verte. Approche qui utilise moins de produits toxiques
  • Revoir et améliorer les aménagements et/ou les revêtements (lors de la conception ou lors de rénovations)
Le prochain billet de cette série traitera d’un autre facteur clé: le personnel d’hygiène et salubrité.

Pour ne rien manquer de cette série sur le Nettoyage dans les hôpitauxn’oubliez pas de vous inscrire au blog. Pour cela, rien de plus simple que d’inscrire votre courriel dans la colonne de gauche. Vous désirez voir nos produits, visitez alors notre catalogue, le plus complet sur le marché, sur  www.lalema.com.

Sources:

Le nettoyage dans les hôpitaux du 21e siècle par le Dr. Stephanie J. Dancer, Medical, Microbiology, Hairmyres Hospital, UK paru dans la revue Le Nettoyage professionnel, Juillet/Août 2012.

Hygiène et salubrité en milieux de soins – Démarche pour le développement de stratégies d’entretien des surfaces, MSSS, 2010, 52 pages.