Comprendre le nettoyage avec le cercle de Sinner

 

Voici une petit guide pour vous aider à comprendre le nettoyage. Le cercle de Sinner ça s’explique en 4 points:

Le Cercle de Sinner

  • Température
  • Temps
  • Travail
  • Chimique

Parfois appelé Cercle de Sinner ou « 3T-C », il s’agit de 4 facteurs qui influencent la qualité du nettoyage.

cercle-sinner-2017

Température

La chaleur peut influencer la qualité du travail. Certaines saletés se délogeront plus facilement sous l’effet de la chaleur. On n’a qu’à penser au lavage de la lessive.

La chaleur aura toutefois des limites (risque de brûlures, dommage sur les surfaces, génération de vapeur forte des solutions nettoyantes).

Avec l’équipement approprié, on peut même effectuer du nettoyage avec de la vapeur!

Temps

On ne le dira jamais assez, LAISSEZ AGIR LA SOLUTION NETTOYANTE! Plus l’eau et le nettoyant seront en contact avec les souillures, meilleure sera la dissolution. En exemple, nos parents savaient depuis longtemps qu’en laissant tremper un chaudron bien collé toute la nuit, le nettoyage était grandement facilité le lendemain!

Le temps aussi a ses limites, selon la nature de la tâche et de la tache, après quelques minutes ou quelques heures, les impacts seront diminués.

Travail

Le travail, l’action mécanique, le frottement, le jus de coude quoi! Voilà ce que ça prend. Donc de frotter manuellement avec un chiffon ou une brosse, cela aide. En frottant avec un machine rotative pour plancher en utilisant un tampon de sol, cela aide également.

Parmi les limites du travail, il y a le maximum d’effort physique, le risque de dommage aux surfaces.

Chimique

L’action chimique d’un produit d’entretien sanitaire assure une meilleure performance du nettoyage. Un nettoyant-dégraissant sera plus puissant qu’un nettoyant tout usage neutre. Certains types de saletés comme les résidus de savons seront facilement délogés par des produits acides. Les désinfectants de surfaces dures quant à eux auront pour fonction spécifiques de tuer les micro-organismes.

Parmi les limites des produits chimiques il y a les risques associés à la manipulation c’est pourquoi les équipements de protection individuelle peuvent être requis. Il y a aussi le bon choix selon la nature des saletés.

L’astuce: c’est un équilibre entre les 4 facteurs

Donc l’astuce, c’est qu’en augmentant un facteur, on peut réduire les autres. Par exemples:

  • En utilisant un chiffon microfibre plutôt qu’un linge ordinaire, on augmente l’action mécanique (plus rugueux), on peut réduire le temps.
  • En augmentant la température de l’eau (attention, pas trop!), on pourra réduire le travail ou l’action mécanique ou encore peut-être la puissance du chimique.
  • En augmentant le temps de contact de la solution nettoyante, on pourra réduire le travail ou l’action mécanique.

 

Si vous avez aimé ce post, partagez-le! Bon grand ménage!

Le cercle de Sinner

Cercle-de-Sinner-Lalema

Voici une petit guide pour vous aider à comprendre le nettoyage. Ça s’explique en 4 points:

Le Cercle de Sinner

  • Température
  • Temps
  • Travail
  • Chimique

Parfois appelé Cercle de Sinner ou « 3T-C », il s’agit de 4 facteurs qui influencent la qualité du nettoyage.

Température

La chaleur peut influencer la qualité du travail. Certaines saletés se délogeront plus facilement sous l’effet de la chaleur. On n’a qu’à penser au lavage de la lessive.

La chaleur aura toutefois des limites (risque de brûlures, dommage sur les surfaces, génération de vapeur forte des solutions nettoyantes).

Avec l’équipement approprié, on peut même effectuer du nettoyage avec de la vapeur!

Temps

On ne le dira jamais assez, LAISSEZ AGIR LA SOLUTION NETTOYANTE! Plus l’eau et le nettoyant seront en contact avec les souillures, meilleure sera la dissolution. En exemple, nos parents savaient depuis longtemps qu’en laissant tremper un chaudron bien collé toute la nuit, le nettoyage était grandement facilité le lendemain!

Le temps aussi a ses limites, selon la nature de la tâche et de la tache, après quelques minutes ou quelques heures, les impacts seront diminués.

Travail

Le travail, l’action mécanique, le frottement, le jus de coude quoi! Voilà ce que ça prend. Donc de frotter manuellement avec un chiffon ou une brosse, cela aide. En frottant avec un machine rotative pour plancher en utilisant un tampon de sol, cela aide également.

Parmi les limites du travail, il y a le maximum d’effort physique, le risque de dommage aux surfaces.

Chimique

L’action chimique d’un produit d’entretien sanitaire assure une meilleure performance du nettoyage. Un nettoyant-dégraissant sera plus puissant qu’un nettoyant tout usage neutre. Certains types de saletés comme les résidus de savons seront facilement délogés par des produits acides. Les désinfectants de surfaces dures quant à eux auront pour fonction spécifiques de tuer les micro-organismes.

Parmi les limites des produits chimiques il y a les risques associés à la manipulation c’est pourquoi les équipements de protection individuelle peuvent être requis. Il y a aussi le bon choix selon la nature des saletés.

L’astuce: c’est un équilibre entre les 4 facteurs

Donc l’astuce, c’est qu’en augmentant un facteur, on peut réduire les autres. Par exemples:

  • En utilisant un chiffon microfibre plutôt qu’un linge ordinaire, on augmente l’action mécanique (plus rugueux), on peut réduire le temps.
  • En augmentant la température de l’eau (attention, pas trop!), on pourra réduire le travail ou l’action mécanique ou encore peut-être la puissance du chimique.
  • En augmentant le temps de contact de la solution nettoyante, on pourra réduire le travail ou l’action mécanique.

 

Si vous avez aimé ce post, partagez-le! Bon grand ménage!

Avez-vous le pouce microfibre?

microfibre-lalema

Crédit photo: Ivan Di Capua

Non, les microfibres ne sont pas biodégradables. Non, les microfibres ne sont pas faites de bioplastiques. Cependant, elles sont économiques et écologiques : vous pouvez les réutiliser jusqu’à 500 fois! C’est beaucoup plus qu’un simple chiffon de coton ou d’un essuie-tout en papier… Bien entendu, vous devez vous assurer d’en prendre soin et d’acheter de la qualité. Mais comment prendre soin d’une microfibre? Voici quelques trucs pour vous donner des pouces microfibre!

Utiliser une microfibre javellisable avec un produit à base d’eau de Javel (hypochlorite de sodium) comme l’Ali-Flex-RTU

Effectivement, certains produits oxydants comme l’eau de Javel et le peroxyde d’hydrogène pourraient réagir avec les molécules de votre microfibre, en altérant la nature, l’apparence et l’efficacité.

Laver les microfibres séparément des autres textiles et items à laver

On achète la microfibre de qualité car elle laisse peu de charpies (petits bouts de textile visibles) sur la surface après son utilisation. Si vous la mélangez avec d’autres textiles et items qui laissent beaucoup de charpies tels le coton, la viscose et la rayonne, les charpies s’accrocheront aux fibres de votre microfibre, ce qui reviendra au même que d’acheter une microfibre de qualité inférieure. Si vous ne pouvez pas faire des brassées séparées, pensez à placer les microfibres dans un sac qui va à la laveuse. Cela réduira les risques d’exposition aux charpies indésirables.

Laver les microfibres à l’aide d’une petite quantité de détergent à lessive liquide

Comme les microfibres retiennent très bien les saletés, il faut un détergent liquide puissant pour les nettoyer. Ainsi, privilégiez un détergent à lessive liquide, plutôt qu’en poudre, car celui-ci ira tout de suite solubiliser les saletés sur votre microfibre. Utilisez une juste mesure de détergent en suivant l’étiquette du manufacturier, car trop de détergent pourrait nuire au rinçage complet des microfibres et ainsi diminuer leur efficacité nettoyante.

Si vous désinfectez ou planifiez désinfecter avec votre microfibre, il y aura aussi de nombreux micro-organismes pris dans les cavités des fibres. Privilégiez alors l’utilisation d’eau de Javel ou encore mieux d’un désinfectant-nettoyant tel l’Ali-Flex RTU pour laver vos microfibres. Vous vous assurerez ainsi d’avoir une microfibre saine à chaque coup.

Ne pas utiliser d’agent assouplisseur

Ne pas utiliser d’agent assouplisseur liquide lors du lavage, ni sous forme de feuille lors du séchage avec vos microfibres. Pourquoi? Car un agent assouplisseur viendra se lier aux cavités et fibres de votre microfibre, empêchant celles-ci d’accrocher les saletés et micro-organismes. De plus, vous risquez de laisser des traces lorsque vous nettoierez avec elles. Deux bonnes raisons de ne pas assouplir vos microfibres!

Laver les microfibres à l’eau froide ou ambiante

Certains désinfectants perdent leur efficacité en eau chaude. Et, honnêtement, utiliser de l’eau froide ou à température pièce est plus éco-énergétique pour vos installations!

Sécher les microfibres à basse température ou sans chaleur

Un des signes d’une microfibre de mauvaise qualité est son ratio de rétrécissement après un séchage à haute température. Néanmoins, avec le temps, toute microfibre aura un léger rétrécissement si vous la séchez avec chaleur.

Pourquoi? Une microfibre est composée de fibres interreliées au niveau moléculaire. Si on chauffe trop la microfibre, les molécules changent d’orientation de façon chaotique. Cela occasionne le rétrécissement du chiffon et diminue l’efficacité nettoyante de chaque fibre.

En diminuant la chaleur de séchage ou en choisissant un mode de séchage à l’air libre, vous prolongez ainsi la durée de vie de vos microfibres.

Même la meilleure microfibre a une fin

Si votre microfibre est devenue naine, qu’elle laisse des traces grasses ou des charpies, qu’elle a changé de couleur ou vous semble plus rugueuse au toucher, c’est probablement signe qu’elle a atteint sa durée de vie ou qu’elle a été mal entretenue…

Si après tout cela, vous préférez ne pas vous casser le pouce avec l’entretien des microfibres, Optez pour des chiffons en microfibre jetables de Rubbermaid!

 

Dans mes prochains billets, je vais vous parler de l’impact de la qualité des microfibres sur leur durabilité et leur efficacité ainsi que de leur utilisation optimale. Pour ne rien manquer de cette série de billets sur les microfibres, abonnez-vous à notre blog :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

et faites comme nos 10,000 clients, inscrivez-vous à notre infolettre :

Inscrivez-vous maintenant ici

 

N’ayez pas peur d’aller micro

microfibre | Lalema inc.

Source: MSSS

Il est aujourd’hui indéniable que la microfibre est bien supérieure aux fibres de coton. Malgré la recommandation officielle du ministère qui suggère l’utilisation des chiffons en microfibre, la fibre de coton est encore très présente lors des procédures de désinfections.

Quelles sont les différences entre le coton et la microfibre ?

La différence entre la microfibre et la fibre normale est la taille des filaments ainsi que leur structure. Vous pouvez constater sur l’image leur efficacité supérieure pour le nettoyage.

D’ailleurs, c’est pour cette raison que le ministère de la Santé et des Services sociaux recommande l’utilisation de la microfibre pour le nettoyage dans les hôpitaux étant donné leurs actions nettoyantes mécanique*. Effectivement, jusqu’à 90% des micro-organismes peuvent être enlevés d’une surface par la simple action de frotter avec un linge en microfibre.

Il est aussi important de savoir que les fibres naturelles telles que le coton peuvent diminuer l’efficacité d’un désinfectant. Effectivement, les ammoniums quaternaires vont se lier de manière permanente aux fibres naturelles et ainsi ne pourront agir sur la surface. Bien évidemment les quats de 4ième et 5ième génération sont beaucoup moins sensibles au type de fibre utilisé, mais le principe de précaution suggère l’utilisation des fibres synthétiques. Il en va de même pour le peroxyde et les produits à base d’oxydant tel que le chlore. Les produits peuvent avoir des interactions avec les fibres naturelles. Dans l’éventualité où vous n’avez pas accès à des fibres synthétiques, nous suggérerons fortement de ne pas laisser la serviette en coton tremper dans la solution désinfectante.

Qualité de votre chiffon microfibre!

Faites attention aux imitations de microfibre, certains produits de moins bonne qualité n’auront pas un effet mécanique aussi important. De plus, les imitations rapetissent aux lavages et sont plus sensibles à l’eau chaude et aux oxydants. Chez Lalema nos chiffons en microfibre sont tous issus de fournisseurs de qualité. Bien que légèrement plus cher à l’achat, les chiffons en microfibre sont plus durables et représentent le meilleur choix pour un nettoyage de qualité.

Pour en apprendre davantage sur la microfibre

Si vous êtes curieux d’en apprendre plus, alors venez nous rencontrer lors du colloque annuel de l’Association Hygiène et Salubrité en Santé les 3 et 4 juin 2014.

* MESURES D’HYGIÈNE ET DE SALUBRITÉ AU REGARD DU CLOSTRIDIUM DIFFICILE Lignes directrices. MSSS, 2008.

Comment optimiser la qualité du nettoyage?

Cercle-de-Sinner-par-LalemaVoici une petit guide pour vous aider à comprendre le nettoyage. Ça s’explique en 4 points:

  • Température
  • Temps
  • Travail
  • Chimique

Parfois appelé Cercle de Sinner ou « 3T-C », il s’agit de 4 facteurs qui influencent la qualité du nettoyage.

Température

La chaleur peut influencer la qualité du travail. Certaines saletés se délogeront plus facilement sous l’effet de la chaleur. On n’a qu’à penser au lavage de la lessive.

La chaleur aura toutefois des limites (risque de brûlures, dommage sur les surfaces, génération de vapeur forte des solutions nettoyantes).

Avec l’équipement approprié, on peut même effectuer du nettoyage avec de la vapeur!

Temps

On ne le dira jamais assez, LAISSEZ AGIR LA SOLUTION NETTOYANTE! Plus l’eau et le nettoyant seront en contact avec les souillures, meilleure sera la dissolution. En exemple, nos parents savaient depuis longtemps qu’en laissant tremper un chaudron bien collé toute la nuit, le nettoyage était grandement facilité le lendemain!

Le temps aussi a ses limites, selon la nature de la tâche et de la tache, après quelques minutes ou quelques heures, les impacts seront diminués.

Travail

Le travail, l’action mécanique, le frottement, le jus de coude quoi! Voilà ce que ça prend. Donc de frotter manuellement avec un chiffon ou une brosse, cela aide. En frottant avec un machine rotative pour plancher en utilisant un tampon de sol, cela aide également.

Parmi les limites du travail, il y a le maximum d’effort physique, le risque de dommage aux surfaces.

Chimique

L’action chimique d’un produit d’entretien sanitaire assure une meilleure performance du nettoyage. Un nettoyant-dégraissant sera plus puissant qu’un nettoyant tout usage neutre. Certains types de saletés comme les résidus de savons seront facilement délogés par des produits acides. Les désinfectants de surfaces dures quant à eux auront pour fonction spécifiques de tuer les micro-organismes.

Parmi les limites des produits chimiques il y a les risques associés à la manipulation c’est pourquoi les équipements de protection individuelle peuvent être requis. Il y a aussi le bon choix selon la nature des saletés.

L’astuce: c’est un équilibre entre les 4 facteurs

Donc l’astuce, c’est qu’en augmentant un facteur, on peut réduire les autres. Par exemples:

  • En utilisant un chiffon microfibre plutôt qu’un linge ordinaire, on augmente l’action mécanique (plus rugueux), on peut réduire le temps.
  • En augmentant la température de l’eau (attention, pas trop!), on pourra réduire le travail ou l’action mécanique ou encore peut-être la puissance du chimique.
  • En augmentant le temps de contact de la solution nettoyante, on pourra réduire le travail ou l’action mécanique.

 

Si vous avez aimé ce post, partagez-le! Bon grand ménage!