Comprendre le nettoyage avec le cercle de Sinner

 

Voici une petit guide pour vous aider à comprendre le nettoyage. Le cercle de Sinner ça s’explique en 4 points:

Le Cercle de Sinner

  • Température
  • Temps
  • Travail
  • Chimique

Parfois appelé Cercle de Sinner ou « 3T-C », il s’agit de 4 facteurs qui influencent la qualité du nettoyage.

cercle-sinner-2017

Température

La chaleur peut influencer la qualité du travail. Certaines saletés se délogeront plus facilement sous l’effet de la chaleur. On n’a qu’à penser au lavage de la lessive.

La chaleur aura toutefois des limites (risque de brûlures, dommage sur les surfaces, génération de vapeur forte des solutions nettoyantes).

Avec l’équipement approprié, on peut même effectuer du nettoyage avec de la vapeur!

Temps

On ne le dira jamais assez, LAISSEZ AGIR LA SOLUTION NETTOYANTE! Plus l’eau et le nettoyant seront en contact avec les souillures, meilleure sera la dissolution. En exemple, nos parents savaient depuis longtemps qu’en laissant tremper un chaudron bien collé toute la nuit, le nettoyage était grandement facilité le lendemain!

Le temps aussi a ses limites, selon la nature de la tâche et de la tache, après quelques minutes ou quelques heures, les impacts seront diminués.

Travail

Le travail, l’action mécanique, le frottement, le jus de coude quoi! Voilà ce que ça prend. Donc de frotter manuellement avec un chiffon ou une brosse, cela aide. En frottant avec un machine rotative pour plancher en utilisant un tampon de sol, cela aide également.

Parmi les limites du travail, il y a le maximum d’effort physique, le risque de dommage aux surfaces.

Chimique

L’action chimique d’un produit d’entretien sanitaire assure une meilleure performance du nettoyage. Un nettoyant-dégraissant sera plus puissant qu’un nettoyant tout usage neutre. Certains types de saletés comme les résidus de savons seront facilement délogés par des produits acides. Les désinfectants de surfaces dures quant à eux auront pour fonction spécifiques de tuer les micro-organismes.

Parmi les limites des produits chimiques il y a les risques associés à la manipulation c’est pourquoi les équipements de protection individuelle peuvent être requis. Il y a aussi le bon choix selon la nature des saletés.

L’astuce: c’est un équilibre entre les 4 facteurs

Donc l’astuce, c’est qu’en augmentant un facteur, on peut réduire les autres. Par exemples:

  • En utilisant un chiffon microfibre plutôt qu’un linge ordinaire, on augmente l’action mécanique (plus rugueux), on peut réduire le temps.
  • En augmentant la température de l’eau (attention, pas trop!), on pourra réduire le travail ou l’action mécanique ou encore peut-être la puissance du chimique.
  • En augmentant le temps de contact de la solution nettoyante, on pourra réduire le travail ou l’action mécanique.

 

Si vous avez aimé ce post, partagez-le! Bon grand ménage!

Le cercle de Sinner

Cercle-de-Sinner-Lalema

Voici une petit guide pour vous aider à comprendre le nettoyage. Ça s’explique en 4 points:

Le Cercle de Sinner

  • Température
  • Temps
  • Travail
  • Chimique

Parfois appelé Cercle de Sinner ou « 3T-C », il s’agit de 4 facteurs qui influencent la qualité du nettoyage.

Température

La chaleur peut influencer la qualité du travail. Certaines saletés se délogeront plus facilement sous l’effet de la chaleur. On n’a qu’à penser au lavage de la lessive.

La chaleur aura toutefois des limites (risque de brûlures, dommage sur les surfaces, génération de vapeur forte des solutions nettoyantes).

Avec l’équipement approprié, on peut même effectuer du nettoyage avec de la vapeur!

Temps

On ne le dira jamais assez, LAISSEZ AGIR LA SOLUTION NETTOYANTE! Plus l’eau et le nettoyant seront en contact avec les souillures, meilleure sera la dissolution. En exemple, nos parents savaient depuis longtemps qu’en laissant tremper un chaudron bien collé toute la nuit, le nettoyage était grandement facilité le lendemain!

Le temps aussi a ses limites, selon la nature de la tâche et de la tache, après quelques minutes ou quelques heures, les impacts seront diminués.

Travail

Le travail, l’action mécanique, le frottement, le jus de coude quoi! Voilà ce que ça prend. Donc de frotter manuellement avec un chiffon ou une brosse, cela aide. En frottant avec un machine rotative pour plancher en utilisant un tampon de sol, cela aide également.

Parmi les limites du travail, il y a le maximum d’effort physique, le risque de dommage aux surfaces.

Chimique

L’action chimique d’un produit d’entretien sanitaire assure une meilleure performance du nettoyage. Un nettoyant-dégraissant sera plus puissant qu’un nettoyant tout usage neutre. Certains types de saletés comme les résidus de savons seront facilement délogés par des produits acides. Les désinfectants de surfaces dures quant à eux auront pour fonction spécifiques de tuer les micro-organismes.

Parmi les limites des produits chimiques il y a les risques associés à la manipulation c’est pourquoi les équipements de protection individuelle peuvent être requis. Il y a aussi le bon choix selon la nature des saletés.

L’astuce: c’est un équilibre entre les 4 facteurs

Donc l’astuce, c’est qu’en augmentant un facteur, on peut réduire les autres. Par exemples:

  • En utilisant un chiffon microfibre plutôt qu’un linge ordinaire, on augmente l’action mécanique (plus rugueux), on peut réduire le temps.
  • En augmentant la température de l’eau (attention, pas trop!), on pourra réduire le travail ou l’action mécanique ou encore peut-être la puissance du chimique.
  • En augmentant le temps de contact de la solution nettoyante, on pourra réduire le travail ou l’action mécanique.

 

Si vous avez aimé ce post, partagez-le! Bon grand ménage!

L’évolution de l’entretien des sols selon Lalema et sa vaste de gamme de brosses pour toutes les surfaces

Brosses à l'ancienneDifficile de savoir vraiment à quand remonte l’origine de nos chères brosses à récurer,  mais une chose est certaine, c’est qu’elle est l’ancêtre de tous les appareils qui, aujourd’hui, nous permettent frotter tous les types de surfaces.

Bien qu’elle ait changé de format, de type de poil, de type de fixation et Brosse à récurerautres détails tous aussi importants les uns que les autres, la brosse à récurer de nos grands-mères nécessite toujours le même ingrédient essentiel : du jus de coude. Aujourd’hui, l’arrangement des poils ou le type de poignée sont autant de choses qui améliorent l’efficacité de cet outil ancien comme le monde.

Par exemple, cette brosse à récurer à poignée de fer de Rubbermaid possède des poils en polypropylène qui pourront accomplir les travaux les plus difficiles avec une durabilité éprouvée. Pour les travaux à longue portée, cette brosse 80-3possède un manche de 20 pouces ainsi que des poils résistants aux huiles et aux solvants.

Peu importe le type de travaux que vous comptez effectuer, Lalema offre plus d’une quinzaine de brosses pour tous les usages, et nos conseillers sauront vous aider à trouver l’outil le plus approprié! Visitez notre site Internet pour demander une proposition!

Comment optimiser la qualité du nettoyage?

Cercle-de-Sinner-par-LalemaVoici une petit guide pour vous aider à comprendre le nettoyage. Ça s’explique en 4 points:

  • Température
  • Temps
  • Travail
  • Chimique

Parfois appelé Cercle de Sinner ou « 3T-C », il s’agit de 4 facteurs qui influencent la qualité du nettoyage.

Température

La chaleur peut influencer la qualité du travail. Certaines saletés se délogeront plus facilement sous l’effet de la chaleur. On n’a qu’à penser au lavage de la lessive.

La chaleur aura toutefois des limites (risque de brûlures, dommage sur les surfaces, génération de vapeur forte des solutions nettoyantes).

Avec l’équipement approprié, on peut même effectuer du nettoyage avec de la vapeur!

Temps

On ne le dira jamais assez, LAISSEZ AGIR LA SOLUTION NETTOYANTE! Plus l’eau et le nettoyant seront en contact avec les souillures, meilleure sera la dissolution. En exemple, nos parents savaient depuis longtemps qu’en laissant tremper un chaudron bien collé toute la nuit, le nettoyage était grandement facilité le lendemain!

Le temps aussi a ses limites, selon la nature de la tâche et de la tache, après quelques minutes ou quelques heures, les impacts seront diminués.

Travail

Le travail, l’action mécanique, le frottement, le jus de coude quoi! Voilà ce que ça prend. Donc de frotter manuellement avec un chiffon ou une brosse, cela aide. En frottant avec un machine rotative pour plancher en utilisant un tampon de sol, cela aide également.

Parmi les limites du travail, il y a le maximum d’effort physique, le risque de dommage aux surfaces.

Chimique

L’action chimique d’un produit d’entretien sanitaire assure une meilleure performance du nettoyage. Un nettoyant-dégraissant sera plus puissant qu’un nettoyant tout usage neutre. Certains types de saletés comme les résidus de savons seront facilement délogés par des produits acides. Les désinfectants de surfaces dures quant à eux auront pour fonction spécifiques de tuer les micro-organismes.

Parmi les limites des produits chimiques il y a les risques associés à la manipulation c’est pourquoi les équipements de protection individuelle peuvent être requis. Il y a aussi le bon choix selon la nature des saletés.

L’astuce: c’est un équilibre entre les 4 facteurs

Donc l’astuce, c’est qu’en augmentant un facteur, on peut réduire les autres. Par exemples:

  • En utilisant un chiffon microfibre plutôt qu’un linge ordinaire, on augmente l’action mécanique (plus rugueux), on peut réduire le temps.
  • En augmentant la température de l’eau (attention, pas trop!), on pourra réduire le travail ou l’action mécanique ou encore peut-être la puissance du chimique.
  • En augmentant le temps de contact de la solution nettoyante, on pourra réduire le travail ou l’action mécanique.

 

Si vous avez aimé ce post, partagez-le! Bon grand ménage!