Imaginez vivre à Londres au 19e siècle

londres, 1890
Piccadilly Circus, Londres, Angleterre entre 1890 et 1900

La dernière fois que vous vous êtes brossé les dents, que vous avez arrosé vos plantes ou que vous vous êtes servi un bon verre d’eau fraîche du robinet, vous êtes-vous arrêté un instant pour penser que vous aviez accès instantanément à une eau salubre?  Pour comprendre comment cette merveille a été créée, il faut remonter au début du XIXe siècle à Londres.

Le progrès rend parfait

À cette époque, les rues de Londres étaient pleines de déchets et d’excréments, et les rivières de la ville étaient très polluées. Toute cette saleté et cette misère n’était pas qu’une nuisance pour les narines des Londoniens. C’était carrément mortel.

Des épidémies de choléras à Londres

Les rivières contaminées étaient particulièrement dangereuses. Par exemple, entre 1848 et 1854, plusieurs cas de choléra ont éclaté à Londres, faisant des milliers de morts. Personne ne savait ce qui l’avait causé.

Mais il y a eu une percée médicale soudaine. Un médecin , le Dr. John Snow (aucun lien avec la série populaire) cartographiait la propagation de la maladie à travers la ville, il a réalisé que l’une des sources de l’épidémie était une compagnie de distribution d’eau qui distribuait l’eau collectée en aval des exutoires. Il a compris que pour stopper la propagation du choléra l’un devait améliorer l’approvisionnement en eau.

Une révolution dans la gestion de l’eau

La découverte de Snow a mené à une révolution dans l’assainissement. Peu de temps après, des systèmes sophistiqués d’eau propre ont été introduits, suivis par la filtration et la chloration. Avec chacune de ces améliorations, la qualité et la sécurité de l’eau se sont améliorées.

Extrait et traduction libre: Progress par Johan Norberg

Une trousse de prévention contre le rhume et la grippe

rhume

Avec la saison des rhumes et de la grippe qui approche, assurez-vous d’avoir pour vos usagers l’essentiel. Consultez notre trousse spécialement conçu pour vous aider! Mettez-la dans votre panier en 1 seul clic!

3 définitions à retenir en hygiène et salubrité

En hygiène et salubrité, il est primordial de faire la différence entre vétuste, salubre et désinfectés. Pour garder ça simple, nous allons simplement donner 3 définitions.

Surfaces vétustes

Une surface vétuste présente des signes de détérioration produit par le temps.

La détérioration ou dépréciation physique est un des trois éléments de dépréciation des immeubles, les autres étant la désuétude fonctionnelle (ou obsolescence) et la désuétude économique.

surfaces-vetustes

Surfaces salubres

Une surface salubre signifie qu’elle est favorable à la santé, à l’organisme. Une telle surface est saine ou bonne pour la santé souvent pas l’absence ou la réduction du risque. C’est pour cela qu’on fait souvent référence à la salubrité alimentaire.

Un synonyme de salubre est hygiénique. Alors quand on dit « hygiène et salubrité », il n’y a plus de doute!

corridor-hopital-lalema

Surfaces désinfectées

La désinfection est une opération d’élimination volontaire et momentanée de certains germes (sinon on parle de stérilisation), de manière à stopper ou prévenir une infection ou le risque d’infection ou surinfection par des microorganismes ou virus pathogènes et/ou indésirables.

À titre d’exemple :

  • Assainir une surface élimine 99,9 % des micro-organismes (C’est une réduction de 1000 X )
  • Désinfecter une surface élimine 99,999 % des micro-organismes (C’est une réduction de 100 000 X )
  • Stériliser une surface ou un instrument élimine 100 % des microorganismes.

Évidemment, on dit bien momentanément, car la surface sera à nouveau contaminée des qu’une souillure entrera en contact avec. C’est pour ça que certains désinfectants ont une action rémanente qui prolonge l’action du désinfectant pendant un certains temps.

biofilm-1024x767

Sources: Larousse, Wikipédia, Linternaute

Votre cuisine, Votre image

Services alimentaires | Rubbermaid | Lalema inc.S’il y a un endroit où la propreté est essentielle, c’est bien dans la cuisine. Que ce soit celle d’un hôpital ou d’un restaurant, les personnes qui mangeront les aliments préparés dans une cuisine doivent avoir l’assurance absolue que les règles d’hygiène ont été suivies. Mais que faire?

Une étude menée en 2009 par Harris Interactive pour le compte de la marque Tork démontre que 74 % des 2 495 Américains interrogés trouvent que l’utilisation d’une même guenille pour nettoyer les surfaces en contact avec la nourriture n’est pas hygiénique. 77 % des répondants croient par ailleurs que l’emploi de produits à usage unique, telles des serviettes de papier jetables ou compostables, est préférable.

Le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation émet des règles strictes en ce qui a trait à la salubrité dans les cuisines où de la nourriture destinée au public est préparée. On insiste entres autres, sur le site Internet du MAPAQ, sur l’importance de nettoyer efficacement après avoir manipulé de la viande crue ou des aliments allergènes, pour éviter la contamination croisée. Un nettoyant désinfectant est particulièrement indiqué dans de tels cas. En cas de besoin, des lingettes désinfectantes peuvent aussi être utilisées, particulièrement pour éliminer les staphylocoques et le E. Coli. Finalement, des contenants alimentaires adaptés sont un atout pour assurer la préservation des aliments

La réputation d’un établissement alimentaire repose bien sûr sur la qualité du service, la variété et la fraîcheur des mets… c’est pour cela que la salubrité occupe toujours une place aussi importante que la création de mets surprenants!

Bon appétit!

Une cuisine étincelante de propreté…

foodS’il y a un endroit où la propreté est essentielle, c’est bien dans la cuisine. Que ce soit celle d’un hôpital ou d’un restaurant, les personnes qui mangeront les aliments préparés dans une cuisine doivent avoir l’assurance absolue que les règles d’hygiène ont été suivies. Mais que faire?

Une étude menée en 2009 par Harris Interactive pour le compte de la marque Tork démontre que 74 % des 2 495 Américains interrogés trouvent que l’utilisation d’une même guenille pour nettoyer les surfaces en contact avec la nourriture n’est pas hygiénique. 77 % des répondants croient par ailleurs que l’emploi de produits à usage unique, telles des serviettes de papier jetables ou compostables, est préférable.

Le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation émet des règles strictes en ce qui a trait à la salubrité dans les cuisines où de la nourriture destinée au public est préparée. On insiste entres autres, sur le site Internet du MAPAQ, sur l’importance de nettoyer efficacement après avoir manipulé de la viande crue ou des aliments allergènes, pour éviter la contamination croisée. Un nettoyant désinfectant est particulièrement indiqué dans de tels cas. En cas de besoin, des lingettes désinfectantes peuvent aussi être utilisées, particulièrement pour éliminer les staphylocoques et le E. Coli.

La réputation d’un établissement alimentaire repose bien sûr sur la qualité du service, la variété et la fraîcheur des mets… c’est pour cela que la salubrité occupe toujours une place aussi importante que la création de mets surprenants!

Bon appétit!