Qui sera de la partie à l’Expo-Lalema 2019?

L’Expo-Lalema 2019 aura lieu le 2 mai 2019 de 11h00 à 17h00 au sommet de la tour de Montréal au Stade olympique de Montréal

Expo-Lalema 2019 - partenaires

Un peu d’histoire !

3M à l’Expo-Lalema

Minnesota Mining and Manufacturing Co. : voilà ce que 3M signifie.La compagnie fut fondée en 1902. Au tout début, la compagnie se spécialise dans la fabrication de papier sablé.

Aujourd’hui, on associe souvent 3M à innovation. Et pour cause, son budget annuel en recherche et développement dépasse 1,4 milliards de dollars  (2010).

PLUSIEURS MARQUES DE 3M

  • Scotch-Tape,
  • Post-It,
  • Thinsulate,
  • Scotchgard,
  • Scotch-Brite,
  • Doodle-Bug

3M ŒUVRE DANS PLUSIEURS DOMAINES

  • Industrie et transport,
  • Santé,
  • Signalisation, communication graphique et système optiques,
  • Grand public et bureau,
  • Protection, hygiène et sécurité,
  • Électrique, électronique et télécommunication

Avec autant d’expertise et en favorisant autant l’innovation, 3M devrait être encore là dans 100 ans! Qu’en dites-vous?

Bobrick à l’Expo-Lalema

Bobrick Washroom Equipment, Inc., premier fabricant d’équipements de salle de bain en Amérique du Nord, a célèbré ses 100 ans en 2006. Son personnel a su apporter des innovations créatives et des nouveaux concepts pour les toilettes et de solutions fonctionnelles qui ont établi la norme mondiale en matière de santé et d’hygiène.

L’année 1906 fut remplie de premières. L’Oklahoma est devenu l’état le plus récent de l’Amérique, la communauté de San Francisco a subi un tremblement de terre dévastateur, et l’inventeur G.A. Bobrick a créé une nouvelle société pour produire des nettoyants chimiques industriels à Los Angeles. Avec une volonté inébranlable de former une organisation qui maintenait un haut niveau de respect pour les produits bien faits, Bobrick avait bientôt produit le premier distributeur de savon breveté aux États-Unis, qui, à tous les égards, est devenu un grand succès. Cependant, la percée majeure de l’entreprise remonte à 1961, avec l’introduction d’une ligne unique et conceptuellement nouvelle de sanitaires polyvalents encastrés en acier inoxydable, considérés par les propriétaires d’immeubles et les architectes comme l’avancée la plus spectaculaire dans l’équipement sanitaire en un demi-siècle.

En pleine expansion, Bobrick établit une division dans l’Est en 1958 à Brooklyn, facilitant ainsi le nombre croissant de ses premiers produits. En 1974, Bobrick a déménagé sa division Est au nord de Clifton Park, une installation pionnière dans le processus de fabrication efficace de cellules de production et d’auto-équilibrage qui améliore l’efficacité globale de Bobrick Washroom Equipment, Inc.

Depuis et encore aujourd’hui, Bobrick ne cesse d’innover dans le domaine et demeure un chef de fil.

Source: https://www.businesswire.com/news/home/20060530005721/en/Bobrick-Washroom-Equipment-Celebrates-100-Years-Extraordinary

Cascades à l’Expo-Lalema

Croyez-le ou non! Les frères Lemaire cherchaient un nom pour leur compagnie quand leur tante Gertrude leur a dit :

Les gars, il y a des chutes en arrière de l’usine. Pourquoi ne pas appeler votre compagnie « Cascades »?

Et voilà l’origine du nom de cette compagnie québécoise, souvent associée aux pionniers du recyclage.

source :https://www.cascades.com/fr/entreprise/historique/

Comac à l’Expo-Lalema

Comac Corporation Inc. a été fondée en 1984 par Brian O’Connor dans le but de conquérir et de dominer le marché mondial des sèche-mains. Avec environ 65% de contrôle du marché à ce jour, il réussit.

En 1992, Comac a lancé sur le marché le premier et le plus petit sèche-mains compacts haute puissance anti-vandalisme, le Blast et le début de l’ère des machines à séchage rapide (9 secondes), toujours copiées mais jamais égalées depuis. C’est le seul sèche-linge à tension universelle.

1998 est l’année du Comac ONE, le premier sèche-mains modulaire silencieux (moins de 55db), anti-vandalisme.

2014 Comac Corporation lance le premier sèche-mains intelligent connecté: l’I-Blast, un blast super intelligent

2016, après 2 ans de recherches et de développement intenses, Comac innove une fois de plus: création du premier sèche-mains intelligent qui est également une plate-forme publicitaire numérique pour la salle de bain, il s’agit d’un sèche-mains entièrement connecté avec écran intégré de 5 pouces géré à distance.

Eco II à l’Expo-Lalema

Eco II manufacture des sacs à déchets de toute grandeur, de toute force et de toute couleur en plus de développer plusieurs produits avec l’environnement en tête.

C’EST POUR CELA QUE L’ON RETROUVE

  • des sacs noirs, oranges, bleus ou clairs pour faciliter la gestion des déchets
  • des sacs réguliers, forts et extra-forts pour faire face au déchets les plus lourds
  • un large éventail de grandeurs pour s’accommoder de toutes les poubelles.

VISION ENVIRONNEMENTALE

Plusieurs produits ECO II sont  :

  • certifiés ÉCOLOGO
  • biodégradables
  • compostables
  • oxo-biodégradables

En particulier, le symbole ÉcoLogo certifie que les sacs à ordures et leur emballage de qualité sont en même temps peu dommageables pour l’environnement, tant durant leur production que durant leur utilisation. De plus, le plastique utilisé est partiellement recyclé, partiellement biodégradable ou les deux.

Kimberly Clark à l’Expo-Lalema

Dans un village de 200 âmes à l’époque, à Neenah au Wisconsin U.S. le 26 mars 1872, cinq jeunes hommes décident de fonder une entreprise qui fabriquerait du papier journal de la plus haute qualité, entièrement faits de guenilles de textile et de coton.  Ils se basent sur quatre principes fondamentaux :

  1. Fabriquer le meilleur produit possible;
  2. Servir les clients de façon juste et équitable afin de gagner leur confiance;
  3. De bien prendre soin de leurs employés;
  4. Prendre de l’expansion lorsque requis et financer ces projets à même les profits de l’entreprise.

Charles Benjamin Clark, né à Theresa, N.Y., le 24 août 1844, ancien capitaine d’infanterie, est co-propriétaire d’une quincaillerie. Marié et père de 3 enfants, il investit 10 000 $ à l’âge de 28 ans, lors du démarrage de la compagnie.

John Alfred Kimberly, fils du célèbre homme d’affaires du Wisconsin, John Robbins Kimberly, achète en 1858 le magasin général de son père, à l’âge de seulement 19 ans, conjointement avec Havilah Babcock (20 ans) fils d’un charpentier et fermier du Vermont marié à la cousine de John Alfred. Les deux investiront chacun 5 000 $ dans l’entreprise.

Frank C. Shattuck, originaire de Coleraine au Massachusetts 34 ans en 1872 fut approché pour combler le  5 000 $ requis au démarrage. Vendeur de profession, il avait développé une approche invitante qui incitait les commerçants à acheter leurs produits.

Un cinquième partenaire, George A. Whithing, apparait au registre original comme investisseur pour la somme de 5 000 $ mais fut rapidement écarté du projet, car il voulait jouer un rôle dominant. Il devient opérateur d’une usine à papier qui fut achetée par Kimberly Clark, plusieurs années plus tard.

Deux ans plus tard, le 8 août 1874, l’entente est révisée et chacun des quatre hommes deviennent partenaires égaux avec chacun 25 % de parts dans la compagnie Kimberly, Clark & Co.

Mat Tech à l’Expo-Lalema

Mat tech: c’est Matting Technology Corporation. Deux mots qui relient la technologie et les tapis. C’est ainsi que cette compagnie basée à Granby oeuvre depuis plus de 30 ans.

On peut souligner la mise en marché de plusieurs innovations dont les produits Eco-Step et EcoPlus qui sont fabriqués à partir de matériaux de post-consommation, prévenant ainsi l’enfouissement de milliers de bouteilles et pneus et préservant nos ressources naturelles.

Par exemple:

  • 30 cm2 = 4 bouteilles
  • Carpette 4’ x 6’ = 96 bouteilles
  • Rouleau 6’ x 20’ = 480 bouteilles

Nacecare à l’Expo-Lalema

Pour parler de Nacecare, il faut parler de l’aspirateur Henry! C’est un incontournable.

Henry est l’aspirateur le plus populaire au monde. Si vous ne me croyez pas, tapez « henry vacuum » dans Google ou sur YouTube!

La compagnie Numatic est fondée en 1969 dans la région du Somerset, en Angleterre. C’est en 1981 qu’est né Henry, la même année qu’est apparu sur nos écrans le film « Les aventuriers de l’arche perdue« . Les équipements Nacecare sont fabriqués en Angleterre par la compagnie Numatic. Lalema est un distributeur des équipements Nacecare.

En plus d’être un excellent aspirateur, Henry est le seul à vous offrir un sourire radieux à chaque fois que vous l’utilisez.

Rubbermaid Commercial Products à l’Expo-Lalema

En 1927, l’entreprise Wooster Rubber Company fabrique des ballons-jouets. Fait intéressant, les deux fondateurs continuent de travailler à temps plein dans une autre entreprise, car il n’y a pas assez de contrats.

En 1933, James Caldwell brevète la fabrication d’un porte-poussière en caoutchouc rouge. La gamme de « produits en caoutchouc pour cuisine Rubbermaid » est née! M. Caldwell se joindra en 1934 à Wooster Rubber Company et y amènera son invention ainsi que sa vision de fabriquer des produits en caoutchouc qui répondent aux besoins des clients.

Puis arriva la Deuxième Guerre Mondiale et l’usine fut convertie pour fabriquer de équipement de caoutchouc comme des réservoirs d’essence ou des tourniquets. Après la Guerre, Wooster reviendra à ses activités régulières.

En 1956, l’entreprise change de nom pour devenir Rubbermaid inc. C’est finalement en 1962 que Rubbermaid introduit sur la marché la première poubelle en plastique!

SC Johnson à l’Expo-Lalema

Samuel Curtis Johnson qui fonda l’entreprise en 1886. Au fil des années, l’entreprise s’appellera SC Johnson & Son, Johnson’s Wax, Johnson Wax, SC Johnson Wax et, depuis les années 1990, SC Johnson, une entreprise familiale.

Comme c’est souvent le cas, l’histoire de Samuel Curtis Johnson, fondateur de SC Johnson, et de la création de la société sont assez rocambolesques. Né en 1833, Samuel a passé les cinquante premières années de sa vie à travailler dans le Midwest américain, dans divers domaines, du secteur ferroviaire à la vente au détail. Mais, coup de chance, il n’a jamais obtenu la réussite escomptée. Car en 1886, Samuel a acheté le commerce de revêtement de parquet de la société Racine Hardware Manufacturing à Racine, dans le Wisconsin. C’est ainsi que la société qui porte aujourd’hui son nom a vu le jour. 

Après l’acquisition de l’entreprise de revêtement de parquet, Samuel a travaillé sans relâche pendant plusieurs années. Il était à la fois vendeur, comptable et responsable commercial. Cinq jours par semaine, il partait en route pour vendre ses revêtements de sol à des entrepreneurs, qui s’en serviraient pour décorer des maisons, des églises, des hôtels et des bâtiments publics.

Samuel a donc fait ce que tout bon entrepreneur aurait fait : Il s’est employé à répondre de façon optimale aux besoins de ses clients. Si l’on en croit les « légendes » de la société, il aurait mélangé différentes cires dans sa baignoire afin de trouver le mélange qui permettrait de protéger les sols et de les faire briller de façon durable.

Source: https://www.scjohnson.com/fr-fr/a-family-company/about-us/sc-johnson-who-we-are

Vileda à l’Expo-Lalema

Les racines de Vileda remontent à 1849, année à laquelle Carl Johann Freudenberg a fait l’acquisition de la tannerie Heintze und Sammet de Weinheim, en Allemagne. Grâce à la qualité élevée des articles de cuir qui y étaient produits, cette tannerie a rapidement étendu ses activités, devenant l’une des plus importantes d’Europe.

M. Freudenberg a fait la preuve d’un flair entrepreneurial assorti d’un talent inné pour pressentir les besoins des clients, ainsi que de la capacité de fabriquer des produits novateurs et avant-gardistes en vue de les combler… un talent qu’il a su léguer à ses héritiers.

Pendant la crise économique de 1929, la rareté des matières premières a forcé l’entreprise à revoir ses façons de faire et à trouver des solutions de remplacement au cuir.

En 1936, un chimiste, le Dr Carl Ludwig Nottebohm, a offert à l’entreprise de Carl Freudenberg un procédé qui lui permettait, ultimement, de fabriquer un cuir synthétique. Il a poursuivi ses recherches pendant les années subséquentes, et celles-ci se sont soldées par la création d’un tout nouveau matériau non tissé. Le linge à vitres Vileda était composé de ce nouveau matériau et est devenu la pierre angulaire de notre entreprise en 1948.

Le nom Vileda est dérivé de l’allemand « wie Leder », qui signifie « comme le cuir ». Comme c’est le cas pour de nombreuses autres marques dans le secteur en constante évolution des biens de consommation, c’est l’innovation qui a permis de poser les assises de la marque et qui en reste le noyau.

Aujourd’hui, la filiale Freudenberg Home and Cleaning Solutions GmbH (FHCS) de la société mère Freudenberg Group chapeaute les activités mondiales de Vileda.

Un regard sur le passé est source d’inspiration pour façonner l’avenir. L’entreprise allemande a fabriqué de nombreux produits révolutionnaires au cours de ses 65 ans d’histoire. Le légendaire linge à vitres Vileda, l’éponge Glitzi et, bien entendu, la vadrouille à planchers Vileda ont défini leurs segments de marché respectifs et sont devenus des noms familiers à part entière partout dans le monde. Autrement dit, ils incarnent l’essence même de la qualité de fabrication allemande.

Source: https://www.vileda.ca/fr/notre-marque/notre-histoire/

Ce que vous devez savoir pour l’Expo-Lalema 2019

La journée sera agrémentée par la présence de nos manufacturiers, de notre équipe et de vous, très chers clients!

  • Kiosques de manufacturiers
  • Rafraîchissements
  • Petites bouchées
  • Plein de surprises

STADE OLYMPIQUE
“Salon Montréal”
Tour de Montréal
3200, rue Viau
Montréal, Qc H1V 3J3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *