MERS-CoV : notions de désinfection

mers-cov

MERS-CoV : notions de désinfection

Le «Middle East Respiratory Syndrome» Coronavirus (MERS-CoV) se propage présentement dans le Moyen-Orient et en Asie. Jusqu’à présent la transmission semble se produire lorsqu’un contact étroit avec un individu ou un animal infecté se produit. Ce type de propagation a été responsable de plusieurs cas de transmission nosocomiale à ce jour. Par exemple, un patient qui a attendu 2,5 jours dans une urgence de Séoul aurait transmis l’infection à 55 personnes.

Le taux de mortalité estimé est actuellement de 36 %. Toutefois, il est fort probable que ce mode de transmission ne soit pas représentatif de celui qui serait observé dans une population saine. Effectivement, la population qui a acquis l’infection en Corée du Sud représente 171 cas dont plusieurs avaient d’autres problèmes de santé et dont l’âge médian était de 55 ans.

Recommandations officielles

Les CDC et Santé Canada ont relâché des recommandations préliminaires pour la prévention et le contrôle de cette infection, d’autres informations devraient suivre sou peu. Au total, très peu d’information est disponible sur les bonnes pratiques d’hygiène environnementale par rapport à ce virus, particulièrement en ce qui a trait au produit utilisé pour la désinfection.

Comment désinfecter?

Les coronavirus sont des virus non enveloppés ce qui en fait des virus plus résistants aux désinfectants communs. Par exemple, il est connu qu’à une concentration de 400 ppm les ammoniums quaternaires sont inefficaces contre ces virus. L’hypochlorite de sodium à une concentration minimale de 1 000 ppm est suffisant, néanmoins une concentration légèrement supérieure serait souhaitable pour la désinfection en milieu de soins. Très peu d’information est disponible pour les autres technologies désinfectantes.

À ce moment, l’isolement contact-gouttelettes est de mise. Malgré le fait que lors de l’éclosion de SARS, un virus similaire au MERS-CoV, il n’était pas clair que l’isolement gouttelette contact était suffisant pour prévenir la propagation de ce virus. Même si ces virus sont similaires, plusieurs différences notamment dans leur mode de transmission existent. Par conséquent, il faudra être très prudent avec l’extrapolation de résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *