Une enzyme pour combattre les biofilms

perturbation-biofilm

On n’arrête pas le progrès. La découverte d’une enzyme capable d’empêcher la production d’un biofilm, cette couche protectrice polymérique produite par les bactéries qui empêche les antibiotiques et les désinfectants de surfaces de bien fonctionner, pourrait à terme révolutionner la lutte aux infections nosocomiales.

Publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), l’équipe du Centre universitaire de Santé McGill dont fait partie le Dr Donald C. Sheppard a espoir que cette technologie puisse faire l’objet de tests cliniques humains d’ici 5 ans et être utilisée dans les hôpitaux d’ici 10 ans.

Dans une traduction libre, l’étude explique que:

Nous avons démontré que les glycosides hydrolases dérivées du champignon opportuniste Aspergillus fumigatus et de la bactérie Gram négative Pseudomonas aeruginosa peuvent être exploitées pour perturber les biofilms fongiques préformés et réduire la virulence.

Qu’est-ce qu’un biofilm?

Mon collègue Rémi Charlebois a décrit les biofilms ainsi:

Les biofilms retrouvés sur les surfaces sont souvent issus d’une colonie complexe de microorganismes produisant des polymères leur permettant de mieux adhérer à la surface et faciliter la vie en colonie. Bref, un biofilm c’est comme une ville pour les microbes. L’homme a appris à apprivoiser ces biofilms et peut s’en servir pour traiter les eaux usées ou produire certaines molécules telles que des plastiques naturels. Toutefois, la présence des biofilms non désirés pourrait être nuisible et peut mener à des infections. Une étude scientifique a révélé la présence de biofilms sur la majorité des surfaces dans un hôpital que l’on croyait propre!

On retrouve aussi les biofilms sur la peau et les instruments médicaux. Ainsi, selon l’article du Devoir:

Les biofilms, une matrice très collante formée de protéines et de polymères de sucre fabriquée par les bactéries pour se protéger, se fixent à la peau, aux muqueuses ou à la surface des matériaux biomédicaux, notamment des cathéters, tubulures, valves cardiaques et autres prothèses qui deviennent des portes d’entrée privilégiées pour l’infection.

Dans le même article, on y cite le Dr. Sheppard:

Les biofilms sont produits par des molécules qui se défendent contre notre système immunitaire ou contre des antibiotiques avec cette carapace qui est 1000 fois plus résistante que les organismes qui produisent et prolifèrent dans ces biofilms.

Une enzyme qui agit comme « machine destructrice » de biofilms

En somme, l’enzyme découverte a été modifié pour détruire les biofilms au lieu de les former. C’est une stratégie nouvelle qui pourra réduire les infections nosocomiales dans les centres de soins de santé.

Et les autres surfaces?

Bien qu’il ne soit pas vraiment mention des surfaces, peut-être que les prochaines générations de perturbateurs de biofilms seront à base de cette enzyme? En attendant, il existe des solutions comme la Technologie Ultra-Blast qui:

  • perturbe les biofilms pour faciliter leur enlèvement
  • prévient la croissance de nouveaux biofilms
  • n’est pas corrosive sur les surfaces

Visionnez ce webinaire sur les biofilms (25 minutes)

Comment fonctionne les biofilms? (< 1 minute)

Sources:

http://www.ledevoir.com/societe/sante/501939/des-chercheurs-percent-le-secret-de-la-resistance-de-certaines-bacteries

http://www.lapresse.ca/sciences/medecine/201706/27/01-5111114-avancee-majeure-contre-les-infections-dans-les-hopitaux.php

Qu’est-ce qui rend un nettoyant dégraissant efficace?

nettoyant-degraissant

Un nettoyant dégraissant est souvent appelé un dégraisseur, le produit jaune, le truc au citron voire même le « push-push qui sent bon, mais qui marche »!

En tout cas, il ne manque pas de synonymes pour qualifier un nettoyant dégraissant conçu pour les travaux difficiles. Mais en fait, qu’est-ce qui fait d’un nettoyant un bon nettoyant-dégraissant?

Vous pouvez lire ma petite histoire des nettoyants ici

De retour, bien.

Qu’est-ce qui rend un nettoyant dégraissant efficace?

Voici certains critères :

  • Déloger la saleté, la graisse et les taches rebelles.
  • Maintenir l’intégrité des surfaces.
  • Éliminer les résidus.
  • Laisser une odeur agréable.
  • Réduire l’impact sur la santé.
  • Réduire l’impact sur l’environnement.
  • Rendre l’utilisation facile.

Investiguons un peu nous sur le premier critère : Déloger la saleté,  la graisse et les taches rebelles

Comment déloger la saleté

La détergence d’un nettoyant va permettre de déloger la saleté notamment par la formation de micelles qui emprisonneront les microparticules de saletés. Un bon dégraissant contiendra également des solvants capables de dissoudre les graisses plus tenaces et des composés organiques capables de s’attaquer aux taches rebelles.

chimie-des-savons

Dominer les biofilms

Voilà maintenant que les biofilms (en apprendre plus sur les biofilms ici) vont se mettre de la partie. Qui dit biofilm, dit présence de bactéries. Et qui dit bactéries, dit bactéries potentiellement nocives pour la santé. Or, les biofilms, s’ils ont eu le temps de se former, sont beaucoup plus difficiles à déloger avec un nettoyant dégraissant.

Biofilm

Technologie Ultra-Blast exclusive à Lalema

Lalema a développé une technologie exclusive pour ajouter la fonction qui manque à plusieurs nettoyants dégraissants soit :

  • Perturber les biofilms

Nous avons ajouté cette technologie à notre produit POLYACTION. Avec cette fonction additionnelle, le POLYACTION contient maintenant un pouvoir perturbateur de biofilms. Juste assez pour permettre de défaire le biofilm et laisser le pouvoir de dégraissage légendaire du POLYACTION faire son oeuvre!

nettoyant dégraissant

 

Obtenez votre soumission personnalisée maintenant!

Qu’est-ce qui rend un nettoyant tout usage efficace?

nettoyant-tout-usage-surfaces

Un nettoyant tout usage est souvent appelé un nettoyant neutre, un détergent neutre, un produit miracle voire même la bouteille orange qui sent l’orange!

En tout cas, il ne manque pas de synonymes pour qualifier un nettoyant qui est censé tout nettoyer. Mais en fait, qu’est-ce qui fait d’un nettoyant un bon nettoyant?

Vous pouvez lire ma petite histoire des nettoyants ici

De retour, bien.

Qu’est-ce qui rend un nettoyant tout usage efficace?

Voici certains critères :

  • Déloger la saleté.
  • Maintenir l’intégrité des surfaces.
  • Éliminer les résidus.
  • Laisser une odeur agréable.
  • Réduire l’impact sur la santé.
  • Réduire l’impact sur l’environnement.
  • Rendre l’utilisation facile.

Mais attardons-nous sur le premier critère : Déloger la saleté

Comment déloger la saleté

La détergence d’un nettoyant va permettre de déloger la saleté notamment par la formation de micelles qui emprisonneront les microparticules de saletés.

chimie-des-savons

Dominer les biofilms

Voilà maintenant que les biofilms (en apprendre plus sur les biofilms ici) vont se mettre de la partie. Qui dit biofilm, dit présence de bactéries. Et qui dit bactéries, dit bactéries potentiellement nocives pour la santé. Or, les biofilms, s’ils ont eu le temps de se former, sont beaucoup plus difficiles à déloger avec un détergent neutre ordinaire.

Biofilm

Technologie Ultra-Blast exclusive à Lalema

Lalema a développé une technologie exclusive pour ajouter la fonction qui manque à plusieurs détergents tout usage soit :

  • Perturber les biofilms

Nous avons ajouté cette technologie à notre produit ORANET. Avec cette fonction additionnelle, l’ORANET contient maintenant un pouvoir perturbateur de biofilms. Juste assez pour permettre de défaire le biofilm et laisser le pouvoir de détergence légendaire de l’ORANET faire son oeuvre!

oranet avec technologie ultrablast

Obtenez votre soumission personnalisée maintenant!

Qu’est-ce qui rend un nettoyant a céramique efficace?

6-x6-_porcelain_floor_tiles

Un nettoyant céramique est souvent appelé … et bien un nettoyant à céramique!

En tout cas, il n’y a peut-être pas beaucoup de synonymes pour qualifier un nettoyant à céramique conçu pour rendre aux tuiles leurs éclats d’origine.

 

Qu’est-ce qui rend un nettoyant à céramique efficace?

Voici certains critères :

  • Déloger la saleté, les résidus de savons et les taches noires.
  • Maintenir l’intégrité des surfaces.
  • Réduire l’impact sur la santé.
  • Réduire l’impact sur l’environnement.
  • Rendre l’utilisation facile.

Attardons-nous sur le premier critère : Déloger la saleté,  les résidus de savons et les taches noires.

Comment déloger la saleté?

La détergence d’un nettoyant va permettre de déloger la saleté, notamment par la formation de micelles qui emprisonneront les microparticules de saletés. Un bon nettoyant à céramique contiendra également des sels organiques (rendant le produit acide) capables de s’attaquer aux résidus de savons et aux taches.

chimie-des-savons

Dominer les biofilms

Voilà maintenant que les biofilms (en apprendre plus sur les biofilms ici) vont se mettre de la partie et cela particulièrement là où l’on retrouve généralement de la céramique soit les salles de bains et de toilettes! Qui dit biofilm, dit présence de bactéries. Qui dit bactéries, dit bactéries potentiellement nocives pour la santé. Or, les biofilms, s’ils ont eu le temps de se former, sont beaucoup plus difficiles à déloger avec un nettoyant à céramique ordinaire.

Biofilm

Technologie Ultra-Blast exclusive à Lalema

Lalema a développé une technologie exclusive pour ajouter la fonction qui manque à plusieurs nettoyants à céramique soit :

  • Perturber les biofilms

Nous avons ajouté cette technologie à notre produit REACTION. Avec cette fonction additionnelle, le REACTION contient maintenant un pouvoir perturbateur de biofilms. Juste assez pour permettre de défaire le biofilm et laisser le pouvoir de nettoyage et de détachage légendaire du REACTION faire son oeuvre!

nettoyant-a-ceramique-reaction

 

Obtenez votre soumission personnalisée maintenant!

Que sont les biofilms et comment les éliminer

biofilms-Serratia_marcescens

La bactérie Serratia marcescens. Source: Wikimedia. 

Que sont les biofilms et comment les éliminer?

Avez-vous déjà remarqué ce dépôt rosé se faisant dans les douches, les toilettes et les lavabos des salles de bains ou même ailleurs? Saviez-vous qu’il s’agit d’une colonie bactérienne représentant une forte concentration de la bactérie rouge Serratia marcescens?

Tout comme les bactéries qui les forment, les biofilms sont partout! Dans les éviers, les drains, les tuyaux, le réservoir de la cuvette, les fontaines intérieures et extérieures et même dans votre bouche. Effectivement, la plaque dentaire est un biofilm que l’on élimine en se brossant les dents.

Anatomie d’un biofilm

Les biofilms retrouvés sur les surfaces sont souvent issus d’une colonie complexe de microorganismes produisant des polymères leur permettant de mieux adhérer à la surface et faciliter la vie en colonie. Bref, un biofilm c’est comme une ville pour les microbes. L’homme a appris à apprivoiser ces biofilms et peut s’en servir pour traiter les eaux usées ou produire certaines molécules telles que des plastiques naturels. Toutefois, la présence des biofilms non désirés pourrait être nuisible et peut mener à des infections. Une étude scientifique a révélé la présence de biofilms sur la majorité des surfaces dans un hôpital que l’on croyait propre!

Comment éliminer un biofilm?

Si le biofilm n’est pas éliminé dès les premiers stages, des conséquences désagréables risquent de se produire, notamment :

  1. Les biofilms peuvent tacher et même dégrader des surfaces telles que des joints de silicone, des tuiles de céramique et différents plastiques et permettre la corrosion des métaux.
  2. La présence de biofilms facilite la propagation et la création d’un nouveau biofilm.
  3. Plus le biofilm peut se développer, plus il sera difficile à éliminer.
  4. Les bactéries présentes dans un biofilm peuvent être jusqu’à 1 000x plus résistantes aux produits désinfectants.

La bonne stratégie est donc de s’attaquer rapidement aux biofilms. Un nettoyage régulier avec un bon produit va donc empêcher la contamination avec un biofilm. Par contre, quand le biofilm est bien ancré, un produit spécialisé tel que l’Ultra-Blast peut être utilisé. Par la suite, l’entretien peut se faire avec un produit contenant la technologie Ultra-Blast si l’on sait que la surface est propice au développement de biofilms.

Une action mécanique abrasive, par exemple en utilisant une brosse ou un tampon en nylon facilite l’élimination du biofilm. Un désinfectant peut être utilisé pour éliminer toutes les bactéries résiduelles sur la surface.

Plus d’infos

Consulter le site du Montana State University’s Center for Biofilm Engineering, un centre de recherche spécialisé sur l’étude des biofilms. Vous avez d’autres questions? N’hésitez pas à communiquer avec nous au 515.645.7749.