Balai qui roule ramasse plein de mousse

balai-trotinette

Pour plusieurs d’entre-vous, la tâche de dépoussiérer de grandes surfaces est parfois longue et fastidieuse.

Alors imaginez un gymnase,… C’est grand un gymnase!

gymnase

Imaginez un long corridor, un loooong corridor… C’est long, un loooong corridor!

long-corridor

Chaque jour la même routine, chaque soir le même balai, chaque lendemain, c’est un recommencement.

Heureusement, des maîtres-penseurs se sont mis à l’œuvre et ont résolu le problème.

  • Ce que l’on veut améliorer c’est  la vitesse du balai.
  • Ce que l’on doit préserver, c’est la quantité de débris/poussière ramassée.

Ces deux principes sont un peu en contradiction! Le balai doit aller lentement pour être efficace. La balai doit aller vite parce qu’on a beaucoup de travail. Mais on ne veut pas de compromis!

Parmi les pistes de solution, selon une méthode scientifique appelée TRIZ (cette méthode se base sur l’étude statistique de plus de 2 000 000 de brevets pour trouver des solutions à des problèmes techniques et physiques), on retrouverait notamment :

  • Accomplir l’action requise partiellement à l’avance (faire un premier passage avec un outil plus large mais plus grossier)
  • Placer les objets sans dépenser le temps pour le déplacement (tasser les meubles)
  • Modifier la fréquence de l’action périodique (passer le balai plus souvent)
  • Remplacer les parties solides par un système hydraulique ou pneumatique (On pourrait y mettre des roues)
Un balai-trotinette! Fallait-y penser!
balai-trotinette

Vous en voulez-un? Laissez-moi un commentaire ou envoyez-moi un courriel!

Source et inspiration : Mickaël Gardoni, professeur à l’ÉTS et aussi les 24 heures de l’innovation.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *