Comment réduire le phénomène de résistance aux antibiotiques ?

Comment réduire le phénomène de résistance aux antibiotiques ?

Comme vous le savez, l’utilisation abusive et inappropriée des antibiotiques a fait en sorte que les bactéries ont développé des mécanismes de résistance. De manière générale, nous observons une diminution de l’efficacité des antibiotiques à combattre les bactéries multirésistantes. En fait, les antibiotiques qui ont été mis au point dans les années 1940 à 1980 avaient généralement une cible bien spécifique, ce qui facilitait l’acquisition de mécanismes de résistance par les bactéries. De plus, les nouveaux antibiotiques commercialisés sont généralement des analogues d’antibiotiques déjà existants, ce qui rend l’acquisition de résistance encore plus facile pour les bactéries. Ainsi, l’alliance des faits précédents suggère l’importance de mettre au point de nouveaux antibiotiques faisant intervenir des mécanismes d’actions inédits.

Une des alternatives consiste à élaborer des antibiotiques dont la cible est la membrane cellulaire des bactéries. Entre autres, nous retrouvons les peptides antimicrobiens naturels qui sont une classe de molécules participant à la réponse immunitaire de plusieurs organismes comme les bactéries, les plantes et les mammifères [1]. Ces peptides ont la capacité de former des pores ou d’induire des défauts dans la membrane cellulaire, ce qui va entraîner une perturbation du gradient électrochimique de part et d’autre de la membrane causant ainsi la mort cellulaire (Figure 1) [2].

resistance-aux-antibiotiques

Figure 1 : Illustration des principaux mécanismes d’action des peptides antimicrobiens cationiques [3].

En s’inspirant de ces peptides naturels, de nombreux chercheurs tentent d’élaborer des peptides antimicrobiens synthétiques qui seront à la fois moins toxiques et viables d’un point de vue pharmacologique. Sur le marché, nous retrouvons la daptomycine (Cubicin®) qui agit par un mécanisme d’action similaire aux peptides antimicrobiens naturels [4]. Cet antibiotique de la famille des lipopeptides est utilisé pour le traitement des infections impliquant Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM). Il est intéressant de constater qu’à l’instar des peptides antimicrobiens naturels, les ammoniums quaternaires, qui sont couramment utilisés lors des opérations de désinfection, détruisent également les bactéries en raison de leur activité membranaire [5]. Chez Lalema, une vaste gamme de désinfectants à base d’ammoniums quaternaires est disponible pour répondre à vos besoins.

Le problème toujours grandissant de la résistance aux antibiotiques est un enjeu de santé primordial et représente un lourd fardeau fiscal pour les gouvernements. L’utilisation d’un système de gestion adéquat des antibiotiques, l’avènement de nouvelle technologie et un meilleur contrôle de la transmission des pathogènes (désinfection) sont des outils essentiels pour renverser la tendance actuelle.

 

Références

[1] Jenssen, H., Hamill, P., et Hancock, R. E. W. 2006 Clin. Microbiol. Rev., 19, 491-511.

[2] Zasloff, M. 2002 Nature, 415, 390-395.

[3] Chan, D. I., Prenner, E. J., et Vogel, H. J. 2006 Biochim. Biophys. Acta. 1758, 1184-1202.

[4] Taylor, S. D., et Palmer, M. 2016 Bioorg. Med. Chem., 24, 6253-6268.

[5] Ioannou, C. J., Hanlon, G. W., et Denyer, S. P. 2007 Antimicrob. Agents Chemother., 51, 296-306.